Virements et prélèvements bancaires JPEG : Comment ça marche ?

, par  Avenir Mutuelle

L’intégration européenne en matière financière va connaître une nouvelle étape en 2014, avec la ­généralisation des virements et des prélèvements Sepa. Ce système concerne l’ensemble des pays de l’Espace économique européen (Union européenne, Islande, Liechtenstein, Norvège) et la Suisse. Explications.

En 2008, les banques européennes ont mis en place le virement Sepa (pour « Single Euro Payment Area », « espace unique de paiement en euros »), qui permet de transférer des fonds en euros d’un compte à un autre dans l’Espace économique européen et en Suisse avec la même facilité et au même prix que pour les simples virements. Depuis janvier 2012, il est exécuté en un jour ouvrable à compter de la réception de l’ordre de virement par la banque du donneur d’ordre.
Le 1er février 2014, le virement et le prélèvement Sepa remplaceront définitivement le virement et le prélèvement national tant pour les paiements nationaux que transfrontaliers (intra-européens ou internationaux).

Qu’est-ce que cela va changer ?

Pour vous, cela ne change rien du tout ! aucune démarche à opérer auprès de votre banque ou de votre mutuelle, aucun document demandé.
Pour émettre un virement, les coordonnées bancaires de ­l’adhérent sous forme d’Iban (International Bank Account ­Number) et de BIC (Bank Identifier Code) sont nécessaires. Celles-ci sont indiquées sur les relevés d’identité bancaire (RIB).
Elles sont également nécessaires pour les prélèvements Sepa, tout comme la signature d’un mandat de prélèvement conclu entre la MGP et l’adhérent, qui remplace l’actuelle autorisation de prélèvement.
Afin d’assurer une parfaite continuité de service, les équipes d’Avenir Mutuelle se sont mobilisées pour effectuer cette migration informatique des moyens de paiement de façon à ce qu’elle soit transparente pour les adhérents. Ainsi, pour les adhérents de la Mutuelle générale de Paris, ces changements ont été réalisés dès la fin de l’année 2013. Pour la MFDI 90, ils s’achèveront courant janvier 2014. Au 1er février, tous les prélèvements et les virements seront effectués selon le format Sepa.
Pour toute question d’ordre général sur la norme Sepa, rendez-vous sur le site officiel Sepafrance.fr. Si vous souhaitez avoir des infos particulières, nos équipes se tiennent à votre disposition : vous pouvez leur écrire, pour les adhérents parisiens, à accueil@mutuelledeparis.fr ou, pour les adhérents de Belfort et de Lons-le-Saunier, à siege@avenirmutuelle.com.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS