Virements et prélèvements bancaires JPEG : Comment ça marche ?

, par  Avenir Mutuelle

L’intégration européenne en matière financière va connaître une nouvelle étape en 2014, avec la ­généralisation des virements et des prélèvements Sepa. Ce système concerne l’ensemble des pays de l’Espace économique européen (Union européenne, Islande, Liechtenstein, Norvège) et la Suisse. Explications.

En 2008, les banques européennes ont mis en place le virement Sepa (pour « Single Euro Payment Area », « espace unique de paiement en euros »), qui permet de transférer des fonds en euros d’un compte à un autre dans l’Espace économique européen et en Suisse avec la même facilité et au même prix que pour les simples virements. Depuis janvier 2012, il est exécuté en un jour ouvrable à compter de la réception de l’ordre de virement par la banque du donneur d’ordre.
Le 1er février 2014, le virement et le prélèvement Sepa remplaceront définitivement le virement et le prélèvement national tant pour les paiements nationaux que transfrontaliers (intra-européens ou internationaux).

Qu’est-ce que cela va changer ?

Pour vous, cela ne change rien du tout ! aucune démarche à opérer auprès de votre banque ou de votre mutuelle, aucun document demandé.
Pour émettre un virement, les coordonnées bancaires de ­l’adhérent sous forme d’Iban (International Bank Account ­Number) et de BIC (Bank Identifier Code) sont nécessaires. Celles-ci sont indiquées sur les relevés d’identité bancaire (RIB).
Elles sont également nécessaires pour les prélèvements Sepa, tout comme la signature d’un mandat de prélèvement conclu entre la MGP et l’adhérent, qui remplace l’actuelle autorisation de prélèvement.
Afin d’assurer une parfaite continuité de service, les équipes d’Avenir Mutuelle se sont mobilisées pour effectuer cette migration informatique des moyens de paiement de façon à ce qu’elle soit transparente pour les adhérents. Ainsi, pour les adhérents de la Mutuelle générale de Paris, ces changements ont été réalisés dès la fin de l’année 2013. Pour la MFDI 90, ils s’achèveront courant janvier 2014. Au 1er février, tous les prélèvements et les virements seront effectués selon le format Sepa.
Pour toute question d’ordre général sur la norme Sepa, rendez-vous sur le site officiel Sepafrance.fr. Si vous souhaitez avoir des infos particulières, nos équipes se tiennent à votre disposition : vous pouvez leur écrire, pour les adhérents parisiens, à accueil@mutuelledeparis.fr ou, pour les adhérents de Belfort et de Lons-le-Saunier, à siege@avenirmutuelle.com.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS