Ville Neuve

, par  Alain NOEL  

Ville Neuve
de Félix Dufour-Laperrière

Librement adapté d’une courte nouvelle de l’écrivain américain Raymond Carver (La Maison de Chef) et entièrement dessiné à l’encre de Chine, ce beau film d’animation nous parle de retrouvailles, de maison au bord de la mer, et met en images les forces qui traversent les deux personnages centraux : lui, Joseph, est plein de résignation en même temps que de colère ; elle, Emma, garde une espérance lucide et une volonté de résistance. L’histoire est transposée au Québec, au moment de la campagne pour le référendum de l’été 1995 sur l’indépendance de la Belle Province. Le couple séparé de retrouve et s’aime, tandis qu’à l’extérieur des discours se confrontent avec violence, et que des maisons brûlent. L’amour triomphera-t-il de l’affrontement - y résistera-t -il ? Se demande et nous demande le réalisateur.
Les films de ce réalisateur et scénariste né au Québec en 1981 (Un, deux, trois, Crépuscule ; Rosa, Rosa ; M ; Transatlantique), se partagent entre cinéma d’animation, essais documentaires et courts métrages expérimentaux. Il propose ici un récit sur l’engagement, amoureux, et politique. Comme Emma et Joseph, qui envisagent une reformation de leur couple, les Québécois se posent des questions, mais cette fois par référendum : il s’agit de décider si l’on se sépare ou non, si l’île francophone qu’est le Québec voguera, ou non, seule dans l’océan anglophone. Non qu’il y ait équivalence, mais les relations amoureuses et filiales et les aspirations politiques peuvent mobiliser « des forces, des désirs, des espérances communes »
Côté graphique, le réalisateur note que L’encre sur papier aura ensuite permis d’obtenir une signature... assez franche et singulière, qui correspondait au ton et aux thèmes du film.

Alain NOËL

Avec les voix de Robert Lalonde, Johanne-Marie Tremblay, Théodore Pellerin, Gildor Roy, Paul Ahmarani

Sortie le 26 juin 2019

Ville Neuve
de Félix Dufour-Laperrière

Librement adapté d’une courte nouvelle de l’écrivain américain Raymond Carver (La Maison de Chef) et entièrement dessiné à l’encre de Chine, ce beau film d’animation nous parle de retrouvailles, de maison au bord de la mer, et met en images les forces qui traversent les deux personnages centraux : lui, Joseph, est plein de résignation en même temps que de colère ; elle, Emma, garde une espérance lucide et une volonté de résistance. L’histoire est transposée au Québec, au moment de la campagne pour le référendum de l’été 1995 sur l’indépendance de la Belle Province. Le couple séparé de retrouve et s’aime, tandis qu’à l’extérieur des discours se confrontent avec violence, et que des maisons brûlent. L’amour triomphera-t-il de l’affrontement - y résistera-t -il ? Se demande et nous demande le réalisateur.
Les films de ce réalisateur et scénariste né au Québec en 1981 (Un, deux, trois, Crépuscule ; Rosa, Rosa ; M ; Transatlantique), se partagent entre cinéma d’animation, essais documentaires et courts métrages expérimentaux. Il propose ici un récit sur l’engagement, amoureux, et politique. Comme Emma et Joseph, qui envisagent une reformation de leur couple, les Québécois se posent des questions, mais cette fois par référendum : il s’agit de décider si l’on se sépare ou non, si l’île francophone qu’est le Québec voguera, ou non, seule dans l’océan anglophone. Non qu’il y ait équivalence, mais les relations amoureuses et filiales et les aspirations politiques peuvent mobiliser « des forces, des désirs, des espérances communes »
Côté graphique, le réalisateur note que L’encre sur papier aura ensuite permis d’obtenir une signature... assez franche et singulière, qui correspondait au ton et aux thèmes du film.

Alain NOËL

Avec les voix de Robert Lalonde, Johanne-Marie Tremblay, Théodore Pellerin, Gildor Roy, Paul Ahmarani

Sortie le 26 juin 2019

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS