VIH : des autotests disponibles en 2015

, par  Vanessa Pageot-Françoise

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé la mise en vente au 1er juillet 2015 d’autotests VIH en pharmacie. Face aux 6 200 nouvelles contaminations par an en France, elle compte sur le dépistage et la systématisation de l’usage du préservatif pour faire « reculer durablement la maladie ».

L’autotest du VIH est la pierre angulaire des mesures de prévention annoncées par Marisol Touraine, ministre de la Santé, lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre. En France, 150 000 personnes vivent avec le virus et 30 000 autres ignorent leur séropositivité. « Nous attendions l’autotest pour la fin de l’année 2014, car nous savions qu’il était prêt, commente Christian Andreo, de l’association Aides, mais pour des questions réglementaires européennes, sa date de commercialisation a été repoussée. » Vendu en pharmacie à partir du 1er juillet 2015, son prix devrait se situer autour 25 euros dans les officines et sera gratuit dans les associations.
Les autotests « ne se substituent pas aux autres dispositifs de dépistage, précise le ministère de la Santé. Ils viennent compléter l’arsenal disponible pour répondre à des besoins spécifiques ». L’un des dispositifs déjà existants est le test rapide d’orientation diagnostique (Trod) du VIH. « C’est un dépistage ciblé, qui fonctionne très bien, souligne Christian Andreo. Il s’agit de prélever une goutte de sang au bout du doigt, et en quelques minutes nous avons le résultat. C’est gratuit, confidentiel et anonyme. »

Des préservatifs affichés dans les lieux publics

Sur le même modèle, les Trod de l’hépatite C pourront eux aussi se faire en milieu associatif, alors qu’ils étaient jusqu’à présent « confinés » à l’officine et au cabinet médical. L’objectif est de cibler des « personnes co-infectées par le VIH et le VHC », en favorisant le dépistage « des personnes éloignées du système de santé », explique le ministère de la Santé. « Il est vrai que nous accueillons des travailleurs du sexe ou des usagers des drogues, observe Cristian Andreo, mais le public principal des tests de dépistage reste les homosexuels masculins ».
Autre axe de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) : le préservatif. L’Institut national de prévention pour l’éducation et la santé (INPES) a mis sur pied une campagne d’affichage dans les lieux publics pour rappeler aux Français, et notamment aux jeunes, que « le préservatif est la meilleure protection contre le VIH et toutes les IST ». Malgré la baisse de la TVA de 7 à 5,5 % depuis le 1er janvier 2014, les jeunes boudent toujours la capote : un tiers ne l’utiliseraient jamais, selon le dernière étude Harris Interactive.

Sources
- « Journée mondiale de lutte contre le sida : Marisol Touraine renforce la protection et le dépistage des populations à risque », communiqué de presse, ministère de la Santé, 1er décembre 2014.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS