Vers une prime à la vie saine ?

, par  Ciem

Certains assureurs veulent récompenser leurs clients ayant un mode de vie sain. C’est le cas par exemple de Generali, qui propose depuis le 1er janvier aux 134 000 entreprises avec qui elle a un contrat et à leurs salariés une «  assurance au comportement  », comme le pratiquent déjà certains assureurs automobiles. Ceux qui désirent souscrire au programme sont invités à remplir un questionnaire en ligne pour faire un bilan de santé et se voient proposer des objectifs personnalisés : effectuer un certain nombre de pas par jour, manger des fruits et légumes, s’inscrire dans une salle de sport… En atteignant ces objectifs, les participants gagnent des points qui se convertissent en cadeaux. En France, la loi interdit de faire varier les tarifs en fonction du comportement ou de l’état de santé, et la formule offrant des récompenses a été adaptée à cette législation. De plus, les assurances ne peuvent pas avoir accès aux données de santé. Generali a donc créé une filiale chargée de gérer les données, indépendante de la partie assurance. «  Ce type de programme valorise les comportements vertueux, mais il crée aussi une différence de traitement avec ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas le suivre  », souligne Magali Leo, chargée de mission au Collectif interassociatif sur la santé (Ciss). «  Il faut rester très vigilant, confirme le docteur Lucas, vice-président du Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom). Il devrait y avoir un grand débat autour de cette question à la fois sociale, sociétale et politique.  »

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)