Vacances à l’étranger : restez couvert

, par  Mutuelle de l’Industrie du Pétrole

Vous partez en vacances à l’étranger ? En cas de pépin, pour ne pas avoir de mauvaise surprise concernant le remboursement de vos frais de santé, pensez à effectuer quelques démarches avant et après votre séjour. Explications.

Si cet été vous partez dans un pays de l’Union européenne (UE) ou de l’Espace économique européen (EEE), procurez-vous auprès de votre caisse d’assurance maladie, avant le départ, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Celle-ci vous permettra d’attester de vos droits à l’assurance maladie française et de bénéficier d’une éventuelle prise en charge sur place de vos soins médicaux, selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays du séjour. Renseignez-vous auprès de votre caisse d’assurance maladie ou sur le site Ameli.fr.
Lorsque vous partez en vacances dans un pays hors UE ou EEE et Suisse, seuls les soins médicaux urgents et imprévus pourront éventuellement être pris en charge par votre caisse d’assurance maladie. Vous devez alors régler vos frais médicaux sur place.

Les documents à transmettre à l’Assurance maladie

Dans tous les cas, si vous avez réglé des frais médicaux sur place, pour être remboursé à votre retour en France, vous devez avoir conserver les factures acquittées et les justificatifs de paiement et les adresser à votre caisse d’assurance maladie, accompagnés du formulaire Cerfa S3125b « Soins reçus à l’étranger » – la recherche par le numéro du formulaire est disponible depuis l’écran d’accueil du site Ameli.fr.
Vous serez remboursé selon la législation française, donc selon les tarifs de convention.
Si vous partez dans un pays de l’UE ou de l’EEE, vous pouvez choisir d’être remboursé sur la base des tarifs en vigueur de l’Etat du séjour en le signalant sur le formulaire S3125.

Un dossier à envoyer à votre mutuelle

A votre retour, envoyez à la MIP la copie du dossier que vous avez adressé à votre caisse d’assurance maladie : les photocopies de vos factures et du formulaire Cerfa 3125b.
Votre dossier sera traité dès la transmission des soins par la Sécurité sociale. La mutuelle participera sur les soins reçus à l’étranger conformément aux remboursements prévus dans la grille de garanties à laquelle vous avez souscrite et sur la base des tarifs transmis et des soins remboursés par l’Assurance maladie.

 

JPEG

 

Attention en cas d’hospitalisation

Selon les pays, les frais de santé et particulièrement les frais hospitaliers peuvent engendrer des dépenses très importantes, qui ne seront pas nécessairement prises en charge au titre des garanties prévues dans votre contrat de complémentaire santé.
A l’étranger, les établissements hospitaliers peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires sur les frais de séjour, contrairement aux établissements conventionnés français. Ces dépassements ne sont pris en charge ni par l’Assurance maladie, ni par les garanties classiques des organismes de complémentaire santé.
Dans le cadre de vos vacances à l’étranger et spécifiquement pour les frais d’hospitalisation et de rapatriement, pensez à vérifier les différentes assurances susceptibles de vous couvrir telles que l’assurance associée à votre carte bancaire, l’assurance voyage spécifique, etc.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS