Utilisation du téléphone portable : les règles de base

, par  Aliisa Waltari

Pour réduire le plus possible l’exposition de la population aux ondes émises par la téléphonie mobile, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) émet un certain nombre de recommandations. Par exemple, pensez à privilégier l’oreillette, le haut-parleur ou les SMS, afin de maintenir votre téléphone éloigné de votre cerveau. Lorsque vous émettez un texto, votre appareil se connecte à l’antenne relais la plus proche uniquement le temps d’envoyer le message, alors que, lors d’une conversation, la connexion est renouvelée plusieurs fois. Evitez aussi de téléphoner dans les zones de mauvaise réception (moins la couverture réseau est bonne, plus votre mobile émet d’ondes pour rester connecté) et de porter votre portable contre le cœur, l’aisselle, la hanche ou les parties génitales. Sachez en outre que les ondes électromagnétiques peuvent perturber le fonctionnement des implants électroniques (pacemaker) ; mieux vaut donc tenir votre téléphone à distance. Il est également déconseillé d’utiliser votre mobile lorsque vous vous déplacez : pour maintenir la conversation, votre appareil doit se connecter successivement à plusieurs antennes relais (à chaque nouvelle recherche, il émet à pleine puissance). Vous pouvez d’ailleurs éteindre votre appareil lorsque vous ne vous en servez pas ou le passer en mode « avion », car en veille il envoie régulièrement des signaux à l’antenne la plus proche. Enfin, attendez le plus longtemps possible avant d’équiper vos enfants, même s’ils sont adolescents : ils sont particulièrement sensibles aux ondes des téléphones portables.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS