Une carte Vitale dématérialisée testée dans douze départements

, par  Isabelle Coston

L’expérimentation de la carte Vitale dématérialisée va être bientôt déployée dans dix nouveaux départements.

Déjà testée depuis deux ans dans deux départements, le Rhône et les Alpes-Maritimes, la carte Vitale dématérialisée va être étendue à d’autres caisses d’assurance maladie. À compter du 1er octobre 2021, elles pourront, elles aussi, délivrer gratuitement, à titre expérimental, une e-carte d’assurance maladie à leurs assurés, annonçait déjà début août Service-public.fr, le site officiel du gouvernement.

Dix nouveaux départements concernés

Cette carte Vitale dématérialisée, ou e-carte d’assurance maladie, qui est déjà disponible dans le Rhône et les Alpes-Maritimes, sera donc mise en œuvre, dès le mois d’octobre, en Saône-et-Loire, en Seine-Maritime, dans le Bas-Rhin, dans le Nord, en Gironde, dans l’Hérault, en Loire-Atlantique, dans la Sarthe, dans le Puy-de-Dôme ainsi qu’à Paris.
Tous les habitants de ces départements qui souhaiteraient tenter l’expérience et faire remplacer la fameuse carte en plastique vert par une carte Vitale dématérialisée n’auront qu’à, entre le 1er octobre prochain et jusqu’au 31 décembre 2022, télécharger l’application apCV depuis un smartphone ou une tablette. Il leur faudra ensuite entrer leur numéro de sécurité sociale, envoyer une vidéo de leur carte d’identité ainsi qu’une vidéo de leur visage en selfie afin de prouver leur identité. Une fois la e-carte créée, il suffira à l’assuré de poser son smartphone sur le lecteur de carte Vitale. Attention, cette e-carte d’assurance maladie sera valable uniquement auprès des professionnels de santé et établissements de santé participant à l’expérimentation.

Éviter les mises à jour

Le principal avantage est, notamment, de ne plus avoir à effectuer les mises à jour de sa carte Vitale. Les démarches en ligne sont également plus simples. La carte Vitale dématérialisée permet le remboursement des actes et des prestations et également l’accès à différents services tels qu’Ameli. Elle contient les données de la carte Vitale classique et celles de chacun des ayants droit. Par ailleurs, « le titulaire de l’e-carte peut déléguer l’usage des services liés à son application à une personne de son choix, elle-même titulaire de l’application, pour une durée maximale de 30 jours, précise le ministère des Solidarités et de la Santé, avant d’ajouter qu’il peut également retirer son consentement à participer à l’expérimentation à tout moment ». Enfin, « en cas de vol ou de perte de l’appareil contenant la carte Vitale dématérialisée, le titulaire doit le signaler à sa caisse. »

Protection des données

Le décret d’application du dispositif d’expérimentation, publié le 30 juillet 2021, précise par ailleurs que ce sont les caisses d’assurance maladie qui assurent l’hébergement des données des assurés (les photos, les papiers d’identité enregistrés...), que ces dernières sont conservées pendant une durée maximale de deux mois à compter de l’activation de la e-carte d’assurance maladie et qu’elles sont détruites au terme de ce délai.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)