Un tiers des Européens atteints de troubles mentaux

, par  Mathilde Leroy

D’après une étude présentée récemment à Paris, lors du XXIVe congrès du Collège européen de neuropsychopharmacologie, les pathologies les plus fréquentes en termes de maladies mentales et neurologiques, sont les troubles anxieux, l’insomnie et la dépression majeure.

Selon une étude menée par le Collège européen de neuropsychopharmacologie (European College of Neuropsychopharmacologie, ECNP) et publiée il y a quelques jours à l’occasion de son XXIVe congrès à Paris, 38 % des Européens souffriraient de maladies mentales ou de troubles neurologiques. Cette étude inédite, menée sur 514 millions d’individus dans trente pays – Union européenne, Suisse, Islande, Norvège –, révèle en outre que les troubles anxieux sont les plus fréquents (14 % des malades), suivis de l’insomnie (7 %), de la dépression majeure (6,9 %), des troubles somatoformes (6,3 %) et de la dépendance à la drogue ou à l’alcool (4 %). La démence due à la maladie d’Alzheimer ou à des troubles d’origine vasculaire toucherait quant à elle 30 % des plus de 85 ans. Des chiffres inquiétants, mais qui restent à peu près similaires à ceux établis par une précédente enquête datant de 2005, exception faite de la démence, dont la prévalence s’accroît en raison de l’augmentation de l’espérance de vie.

Seul un tiers des malades sont traités

Autre chiffre qui n’a pas bougé depuis 2005 : seul un tiers des malades sont traités. Des patients qui ont souvent dû attendre des délais considérables avant d’être correctement pris en charge. D’après l’ECNP, cette situation dramatique s’explique notamment par la stigmatisation des troubles mentaux, par le tabou qu’ils représentent dans la société, par l’absence de sensibilisation du grand public à leurs problématiques et par une fragmentation trop importante des disciplines dans les domaines de la recherche. Pour les experts du rapport, une action concertée prioritaire est nécessaire à tous les niveaux, de même qu’une augmentation du financement de la recherche afin de combler les lacunes thérapeutiques.

Sources
- Communiqué « The size and burden of mental disorders and other disorders of the brain in Europe », European College of neuropsychopharmacologie (ECNP), 5 septembre 2011.
- « Un Européen sur trois souffre de troubles mentaux ou neurologiques », Coline Garré, Lequotidiendumedecin.fr, 5 septembre 2011 : http://www.lequotidiendumedecin.fr/...

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.