Bien-être au travail : plus d’un salarié sur deux est gêné par le bruit

, par  Isabelle Coston

L’enfer, c’est le bruit des autres. C’est ce que déclare plus d’un salarié sur deux selon un sondage de l’association Journée nationale de l’audition (JNA). Ces nuisances sonores altèrent non seulement leurs performances, mais aussi leur santé auditive.

Un actif sur deux se plaint d’un niveau sonore trop élevé au travail, quatre sur dix se voient même obligés de porter des protections individuelles contre le bruit, selon l’enquête réalisée auprès de 708 salariés par l’institut Ipsos pour l’association Journée nationale de l’audition (JNA). Cette dernière lance la deuxième édition de la Semaine de la santé auditive au travail, à l’occasion de la Semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail, qui se déroule du 23 au 28 octobre.

Une perte d’efficacité au travail

La pollution sonore fait perdre du temps aux salariés et leurs performances s’en ressentent. Une précédente enquête, menée en octobre 2016*, révélait qu’« un actif sur cinq en poste perd plus de trente minutes de travail à cause de cette gêne », soit 29 % des moins de 35 ans et 32 % des cadres et professions intellectuelles supérieures. Près de 80 % des salariés du tertiaire et 91 % des ouvriers disent être incommodés par le bruit. Enfin, 80 % des actifs peinent à suivre des conversations à cause du bruit ambiant : « pour près de huit actifs sur dix, le bruit au travail provoque des difficultés de compréhension de la parole », indique le sondage de 2017. « Là encore, toutes les catégories socioprofessionnelles sont concernées », précise l’association JNA.

Des risques liés à la fatigue auditive

Au-delà des problèmes de concentration, l’exposition au bruit au travail est source de stress et entraîne une fatigue auditive, voire des surdités. Les résultats du sondage montrent en effet que « 56 % des actifs considèrent que le bruit peut leur provoquer des pertes auditives et des acouphènes ». D’ailleurs, « lors de la dernière campagne de dépistage de l’audition réalisée par la JNA au sein d’une entreprise du secteur tertiaire, sur 400 collaborateurs testés, 100 présentaient des baisses de l’audition non significatives nécessitant un bilan complet chez le médecin ORL et 25 souffraient de pertes significatives de l’audition nécessitant un appareillage », souligne l’association dans son communiqué.

Un petit guide de survie au bruit

Pour aider les salariés à s’extraire du brouhaha général, surmonter le stress et les difficultés liées au bruit dans le cadre de leur travail, en particulier dans les espaces partagés de type open space, l’association JNA publie le guide Santé auditive au travail. En expliquant les bons gestes pour préserver ses oreilles, cette brochure invite à « adopter une nouvelle hygiène de santé auditive », et notamment à apprendre à gérer la fatigue auditive, à s’accorder des moments de répit au travail et ailleurs, à faire pratiquer un bilan régulier de son audition, etc.

* Enquête Ifop-JNA menée du 17 au 20 octobre 2016 auprès d’un échantillon de 1 017 individus âgés de 18 ans et plus en poste de travail.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS