Tampons : mode d’emploi

, par  Delphine Delarue

« Il y a un facteur de risque important dans le déclenchement d’un syndrome du choc toxique (SCT) : le port prolongé d’un tampon hyperabsorbant. Il s’agit de la situation la plus décrite dans la littérature scientifique », explique le professeur Olivier Graesslin, chef du service gynécologie-obstétrique au CHU de Reims. Les tampons trop absorbants empêchent l’air de passer et, portés trop longtemps, ils induisent un phénomène d’irritation et de macération qui va favoriser la prolifération des germes. « Evidemment, il n’est pas question d’interdire l’utilisation des tampons, mais de rappeler les règles d’hygiène de base, la première étant le lavage systématique des mains avant chaque mise en place », ajoute le professeur. Idéalement, un tampon se change toutes les quatre heures et ne doit en aucun cas être porté plus de huit heures. On recommande aussi l’usage de serviettes hygiéniques la nuit pour limiter le port nocturne prolongé. Enfin, on ne met jamais de tampon en dehors des règles pour absorber des pertes inhabituelles (sang ou pertes colorées). Celles-ci doivent toujours conduire à consulter rapidement.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

ARTICLES RÉCENTS