Soins dentaires : un devis encore plus détaillé

, par  Enrique Moreira

L’Assurance maladie, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD, principal syndicat de dentistes) et l’Union national des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam) sont tombés d’accord sur la nécessité de mieux informer les patients sur les coûts réels des soins dentaires. A partir du 1er juin 2014, les 36 000 chirurgiens-dentistes devront fournir un devis encore plus détaillé que celui qu’ils remettent aujourd’hui. Cet accord sera officiel dès lors que l’Unocam et la CNSD auront signé une charte de bonnes pratiques.

Aller chez le dentiste, c’est toujours un peu la surprise : on ne sait jamais vraiment ce que ça va coûter. Pourtant, depuis le 1er février 2009, les professionnels de santé ont l’obligation de remettre un devis à leur patient dès lors que le montant des soins dentaires excède 70 euros. Certains dentistes, cependant, ne le font pas de façon automatique et les Français ne savent pas forcément qu’ils peuvent le demander. Pour mieux informer ces derniers sur ce qu’ils devront débourser, l’Assurance maladie, la CNSD et l’Unocam ont trouvé un accord pour obliger les dentistes, à partir du 1er juin 2014, à remettre un devis détaillé avant toute intervention bucco-dentaire.

Traçabilité des prothèses

Celui-ci devra spécifiquement détailler plusieurs points, comme le libellé de chaque acte, les matériaux utilisés, le prix de vente et, surtout, le lieu de fabrication de la prothèse ou de la couronne. Cette dernière indication devrait permettre aux patients de s’assurer que leur dentiste ne leur facture pas un produit étranger au prix d’un produit réalisé en France.
Enfin, le devis devra mentionner la prise en charge de chaque prestation, c’est-à-dire le montant remboursé par la Sécurité sociale et la part non remboursable. Le patient pourra transmettre ce document à sa mutuelle (ou à tout autre organisme chargé de sa couverture médicale), ainsi qu’à l’Assurance maladie pour connaître son reste à charge.

Une charte de bonnes pratiques

Mais avant que ces nouvelles règles n’entrent véritablement en vigueur, l’Unocam et les dentistes doivent signer une charte de bonnes pratiques. Celle-ci engage la bonne foi des praticiens de ne pas demander aux patients combien leur mutuelle les rembourse avant de faire le devis. Les complémentaires santé espèrent ainsi éviter que les chirurgiens-dentistes ne gonflent la note, sous prétexte que le patient est bien couvert. Une manière comme une autre de limiter les dépassements d’honoraires.

Source
- « Dentistes : des tarifs plus transparents, mais toujours chers pour les patients », de Vincent Collen, Lesechos.fr, 22 juillet 2013.

DOSSIERS

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

ARTICLES RÉCENTS