Les seniors consomment trop de médicaments

, par  Delphine Delarue

Selon une enquête Celtipharm révélée par « Le Parisien », une ordonnance sur cinq destinées à un senior comporte plus de cinq médicaments. Un chiffre au-delà duquel la consommation devient dangereuse, en raison des risques d’interaction médicamenteuse et d’erreurs de la part du patient.

Souvent atteintes de polypathologies et de maladies chroniques, les personnes âgées sont les championnes de la consommation de médicaments en France. C’est ce que confirme une récente enquête de la société d’analyse de données de santé Celtipharm, dont l’objectif était d’« évaluer le taux de surmédication, voire d’hypermédication chez les patients âgés ». Révélée par Le Parisien, cette étude précise qu’entre le 1er juillet 2012 et le 30 juin 2013 10,1 % des ordonnances des Français présentées chez le pharmacien comportaient plus de cinq médicaments. Pour les 70 ans et plus, ce taux s’est envolé à presque 19,5 %. Un chiffre d’autant plus inquiétant que près des trois quarts des produits prescrits aux personnes âgées sont des médicaments cardiovasculaires, des psychotropes et des antalgiques. Par ailleurs, dans cette tranche d’âge, 340 000 personnes consomment plus de dix médicaments chaque mois. Or, comme le rappelle Celtipharm sur son site Internet, « selon les experts, au-delà de cinq médicaments distincts délivrés à un même patient, la possibilité d’interactions médicamenteuses est très élevée et les risques encourus difficilement évaluables ».

Recommandations non suivies

En juin 2012, l’Académie nationale de médecine publiait une série de recommandations allant dans ce sens et insistait sur la fragilité des personnes âgées, plus sensibles aux effets secondaires. Pour réduire les risques d’accidents, l’académie invitait les médecins à limiter les prescriptions aux médicaments indispensables. Elle recommandait aussi aux pouvoirs publics d’établir une liste de spécialités potentiellement inadaptées aux personnes âgées. Autre idée, formulée par Jean de Kervasdoué, titulaire de la chaire d’économie et de gestion des services de santé au Conservatoire national des arts et métiers, sur BFM TV en octobre dernier : mettre en place un dispositif imposant aux pharmaciens de cosigner toutes les ordonnances de plus de cinq médicaments. Bref, un ensemble de recommandations et de pistes resté apparemment lettre morte, qu’il s’agisse des médecins, des pouvoirs publics ou des pharmaciens.

Sources
- « Patients de 70 ans et plus : 340 000 patients par mois concernés par des délivrances de plus de dix médicaments distincts », étude Celtipharm, juillet 2013.
- « Les seniors champions des médicaments », Daniel Rosenweg, Le Parisien, 13 juillet 2013.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS