Sécurité sanitaire : un site pour signaler les effets indésirables

, par  Léa Vandeputte

Le ministère de la Santé vient de lancer le portail Signalement-sante.gouv.fr, sur lequel les usagers et les professionnels peuvent signaler les effets secondaires liés aux médicaments, aux cosmétiques, aux compléments alimentaires et aux soins médicaux. L’objectif est d’améliorer la qualité et la sécurité du système de santé.

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé ce lundi 13 mars l’ouverture d’un nouveau site dont le but est de permettre aux Français de signaler plus facilement un événement sanitaire indésirable. « Conçu en étroite collaboration avec les usagers du système de soins, des professionnels de santé et les autorités sanitaires, le site Signalement-sante.gouv.fr facilite l’accès aux différents dispositifs de signalement existants », indique le communiqué du ministère.

Actes de soins, produits médicaux et de la vie courante

Les professionnels de santé et les consommateurs qui ont subi un effet indésirable à la suite de la manipulation, de la consommation ou de l’utilisation d’un produit acheté en pharmacie, dans le commerce ou sur Internet peuvent ainsi le signaler en une dizaine de minutes. Pour cela, l’internaute doit répondre à un questionnaire et indiquer ses coordonnées. Le portail prend en compte tous les problèmes liés aux produits à usage médical (médicaments, dispositifs médicaux, produits sanguins), aux produits de la vie courante (produits d’entretien, de bricolage, compléments alimentaires, produits de tatouage ou cosmétiques...), aux produits ou substances ayant un effet psychoactif (somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs...) et aux actes de soins (dont les infections associées aux soins).
Selon le type d’événement ou la situation, le professionnel de santé ou l’usager pourra soit déclarer directement en ligne, soit être guidé vers d’autres systèmes de télédéclaration existants (par exemple le portail Vigie-radiothérapie.asn.fr, de l’Autorité de sûreté nucléaire et de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), soit être informé sur la démarche à suivre pour les signalements spécifiques qui nécessitent d’être effectués par un professionnel de santé (côté usager) ou par un spécialiste (côté professionnel).

Améliorer la prévention et limiter les risques

Ces déclarations permettront aux autorités sanitaires d’identifier de nouveaux risques et de mettre en œuvre des mesures pour les prévenir ou les limiter (modification de notice, rappel de lots, mise à jour des recommandations de bonnes pratiques en matière d’hygiène...). « L’exigence de transparence est une condition essentielle pour que chaque Français ait confiance dans notre système de santé, a déclaré Marisol Touraine. Avec le portail Signalement-sante.gouv.fr, chacun est encouragé, qu’il soit professionnel ou usager, à signaler aux autorités sanitaires les événements indésirables. En facilitant ces déclarations en ligne, ce portail contribue à l’amélioration de la qualité et de la sécurité du système de santé français. »
Les renseignements fournis seront « traités dans le respect de la confidentialité des données à caractère personnel, du secret médical et professionnel », précise le ministère.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS