Sclérose en plaques : une campagne pour financer la recherche

, par  Léa Vandeputte

La 4e édition de la campagne de communication « Un baiser d’adieu à la sclérose en plaques » se déroule jusqu’à la fin du mois. L’objectif est d’apporter un soutien aux malades, mais aussi de lever des fonds pour la recherche.

Jusqu’au 31 mai, chacun peut participer à la campagne de mobilisation autour de la sclérose en plaques (SEP) qui a pour but de sensibiliser le grand public à cette maladie chronique et d’encourager à donner à la recherche. Intitulée « Un baiser d’adieu à la sclérose en plaques », elle repose sur un principe simple : « porter quelque chose de rouge (vêtement, maquillage, accessoire…) ; se prendre en photos dans un lieu inhabituel et les partager sur les réseaux sociaux en utilisant #kissgoodbyetoms #mssquad ; oser quelque chose qui sort de l’ordinaire (saut en parachute, défi sportif, challenge artistique…) ; partager la campagne en organisant chez soi, avec ses amis ou sur son lieu de travail un événement (dîner, fête, petit déjeuner au travail, vide-greniers…) ».

Créée en 2010 en Australie, cette manifestation - appelée « Kiss Goodbye to MS » en anglais - arrive en France en 2016, sous l’impulsion de la Ligue française contre la sclérose en plaques. Dès la première année, 10 000 euros ont été récoltés. Les organisateurs espèrent battre des records avec cette 4e édition. Les internautes peuvent d’ailleurs suivre l’avancée de la collecte directement en ligne. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux central. Elle est la première cause de handicap non-traumatique chez les jeunes adultes et touche près de 115 000 personnes en France.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Kissgoodbyetoms.fr, sur la page Facebook et sur Twitter @KissGoodbyeToMSFrance.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS