Science et santé : une campagne pour promouvoir la recherche

, par  Isabelle Coston

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) lance une campagne grand public sur les bénéfices au quotidien de la recherche. Son but est d’éveiller la curiosité des Français vis-à-vis de ce monde scientifique qu’ils considèrent souvent, à tort, comme opaque et inaccessible.

Le 28 juin dernier, l’Inserm a donné le coup d’envoi au lancement d’une campagne intitulée « On gagne tous les jours à s’intéresser à la santé ». Après la campagne d’affichage, la communication sera ensuite déployée sur des supports numériques et autres formats jusqu’en 2023.

Mystérieuses affiches

Désormais, dans la majorité des gares en France et dans les couloirs du métro parisien, les passagers peuvent voir toute une série d’affiches portant des messages du type : « Ce qui est pratique avec les chondrocytes, c’est que les parties de cache-cache sont plus drôles », « L’avantage d’agir sur des protéases à sérine, c’est que vous pouvez jouer du saxo » ou encore « L’intérêt avec l’algorithme de profilage nutritionnel, c’est que vous pouvez faire de bons pique-niques ».

Mettre la science à la portée de tous

Si l’Inserm a pris le parti de mettre en avant des termes scientifiques, abscons pour le citoyen lambda, c’est pour mieux titiller sa curiosité. Ces termes savants ne doivent en effet plus représenter un jargon incompréhensible, d’autant que depuis la crise du Covid, les Français se sont découvert un nouvel appétit pour la science et qu’ils ont appris à connaître des concepts complexes comme l’ARN messager ou les tests virologiques. C’est la raison pour laquelle l’Inserm veut continuer à vulgariser ses recherches afin de montrer de quelle façon elles participent à améliorer la santé au quotidien.

Faire connaître les applications de la recherche dans la vie quotidienne

« Il est important de donner à voir concrètement le bénéfice que chacun d’entre nous peut attendre des recherches menées à l’Inserm », explique Gilles Bloch, PDG de l’institut de recherche. Et de citer l’exemple du NutriScore. « Il est entré dans la vie des gens et les aide à faire des choix éclairés d’alimentation. Choisir des produits en fonction de leur code couleur semble très simple. Mais qui sait que derrière ce dispositif, il y a plusieurs années de recherche pointues pour mettre au point un algorithme fiable et robuste  ? »

Une meilleure perception de la science en période de doute

Cette campagne s’inscrit dans la continuité des actions « science et société » initiées par l’Inserm depuis 2019 pour favoriser une meilleure perception, par les citoyens, de la science et de l’utilité de l’Institut. L’enjeu est d’autant plus important en contexte de « désordres informationnels préjudiciables pour la société dans son ensemble », selon les mots employés par la directrice de la communication de l’Inserm, Carine Delrieu.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

ARTICLES RÉCENTS