Rueil-Malmaison 2014 : les temps forts de la 85e AG MIP

, par  Mutuelle de l’Industrie du Pétrole

C’est à Rueil-Malmaison, les 22 et 23 mai dernier, que Jean-Claude Jolly, président de la section régionale MIP Ile-de-France-Centre, avait convoqué la 85e assemblée générale des délégués. Compte rendu des travaux.

En préambule à l’assemblée nationale de MIP, qui s’est tenue les 22 et 23 mai à Rueil-Malmaison, Léonora Tréhel, présidente de la Mutualité française Ile-de-France, a présenté cette union régionale qui œuvre avec beaucoup de conviction aux besoins sanitaires et sociaux par le renforcement des services et de la prévention, tout en étant très attachée à la qualité des relations des mutuelles qu’elle fédère, dont la MIP.
Léonora Tréhel a également abordé le modèle social qui suscite des interrogations depuis de nombreuses années : « Une protection sociale collective obligatoire et solidaire
– une responsabilité qui nous engage en tant que mutualistes et citoyens – est absolument indispensable, peu de personnes peuvent le contester, mais le modèle social français fait aujourd’hui débat : consensuel à la Libération et pendant les Trente Glorieuses, ce modèle suscite des interrogations, relancées par la crise économique et sociale que traverse le pays. Vous l’avez compris, nous sommes entrés dans une période ­décisive pour ­l’avenir de la protection sociale et solidaire et de la mutualité. Cet avenir, il nous revient, avec nos expériences, nos sensibilités, nos volontés, d’en dessiner les contours. Certes, tout ne dépend pas de nous, mais rien ne serait pire que ­d’attendre que d’autres le fassent pour nous. »
C’est en ces termes, après avoir remercié l’assemblée, que la présidente de l’union régionale concluait son allocution.
Puis, avec 53 864 voix portées par 51 délégués, le président de MIP, Georges Renouard, a ouvert la 85e assemblée ­générale.

Rapport de gestion

Présenté par le trésorier général, ­Bernard Dalphinet, le rapport de gestion, l’un des temps forts de l’AG, reflète la situation de notre mutuelle. L’assemblée générale a ensuite voté les perspectives 2014-2015 qui lui ont été présentées.
Après quelques échanges et ­explications sur la ­présentation des comptes, le rapport de gestion et le rapport du commissaire aux comptes pour l’exercice 2013 ont été approuvés, de même que les comptes tels qu’ils ont été arrêtés, avec 97,7 % des voix.

Nouveau plan stratégique 2014-2016

Patrick Girard, du cabinet KPMG, a ­présenté l’étude stratégique réalisée par celui-ci à la demande de MIP. Après avoir évoqué le marché et le positionnement de MIP, il a tracé la synthèse des analyses de leviers de valeur – développement de nouveaux produits, positionnement sur de nouveaux marchés – et les axes stratégiques prioritaires : développement du GIE, ­courtage et ­partenariats avec Humanis.
Le président, Georges Renouard, a défini et confirmé les axes stratégiques 2014-2016 :
• poursuivre et consolider le partenariat stratégique avec Humanis ;
• renforcer le développement commercial pour compenser au moins la perte d’adhérents du contrat Total et l’attrition naturelle ;
• maintenir et développer l’activité du GIE Groupe Nation à un niveau compatible avec ses effectifs et ses capacités techniques.
Après la présentation des orientations stratégiques de MIP, portées par le comité de pilotage suite aux analyses menées par le cabinet KPMG et aux propositions du conseil d’administration, l’assemblée générale a approuvé ces orientations avec 91,9 % des voix.

L’action sociale

Autre thème à l’ordre du jour : l’action sociale, abordée par Alain ­Delamare, vice-président. En 2014, un budget de 763 880 euros y a été consacré. Pour l’exercice 2015, l’assemblée générale, avec 100 % des voix, a fixé à 700 000 euros le budget du fonds d’action sociale et de prévention.

Les modifications statutaires

Michel Lagrange, directeur général, a présenté l’environnement, avec notamment les différents projets de décrets dont les textes définitifs sont attendus prochainement. A titre d’exemple, les contrats responsables (au 1er janvier 2015) et le panier de soins minimum de la couverture obligatoire (au 1er janvier 2016). Il a ensuite fait le point sur les modifications statutaires. Celles qui concernent MIP Base, MIP Plus et MIP Plus/2 ont été approuvées à 100 %. Elles prendront effet au 1er octobre 2014, date à laquelle vous retrouverez la nouvelle grille MIP Base, MIP Plus, MIP Plus/2 sur le site MIP, Mutuelles.biz.

 

GIF

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS