Réseaux de soins : ce qu’il faut savoir

, par  Myriade Mutuelle santé

Pour favoriser l’accès à des soins de qualité et à des coûts maîtrisés, les complémentaires santé proposent des réseaux de soins à leurs adhérents.

Les réseaux de soins sont nés de convention de partenariats passés entre les organismes de complémentaire santé et les professionnels de santé. Objectif : proposer des soins respectant des critères de qualité à des tarifs maîtrisés.

De quels soins parlons-nous ?

Quatre types de soins sont principalement concernés : l’optique, le dentaire, l’audioprothèse et l’hospitalisation.
A noter : la loi Leroux, adoptée en 2013, stipule que ces réseaux ne pourront pas intégrer les professionnels de santé dont les actes sont majoritairement remboursés par l’Assurance maladie, comme les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes…

Quels avantages ?

GIF

PNG Pour l’adhérent :
le tiers payant (dispenses d’avance de frais sur les parts prises en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle), des tarifs négociés, un reste à charge limité et, surtout, des soins et des équipements de qualité. L’adhérent reste libre de consulter ou non un professionnel du réseau de soins.

GIF

PNG Pour les professionnels de santé :
une patientèle élargie.

GIF

PNG Pour le système de soins français :
des dépassements d’honoraires maîtrisés là où les tarifs pratiqués sont généralement élevés.

Comment bénéficier de ces prestations ?

• Pour trouver un professionnel ou un centre conventionné, l’adhérent doit se connecter au site Services.mutualite.fr ou se rapprocher de son conseiller.
• Le jour du rendez-vous, l’adhérent doit présenter sa carte Vitale et sa carte de mutuelle au professionnel de santé.
GIF

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS