Réseaux de soins : ce qu’il faut savoir

, par  Myriade Mutuelle santé

Pour favoriser l’accès à des soins de qualité et à des coûts maîtrisés, les complémentaires santé proposent des réseaux de soins à leurs adhérents.

Les réseaux de soins sont nés de convention de partenariats passés entre les organismes de complémentaire santé et les professionnels de santé. Objectif : proposer des soins respectant des critères de qualité à des tarifs maîtrisés.

De quels soins parlons-nous ?

Quatre types de soins sont principalement concernés : l’optique, le dentaire, l’audioprothèse et l’hospitalisation.
A noter : la loi Leroux, adoptée en 2013, stipule que ces réseaux ne pourront pas intégrer les professionnels de santé dont les actes sont majoritairement remboursés par l’Assurance maladie, comme les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes…

Quels avantages ?

GIF

PNG Pour l’adhérent :
le tiers payant (dispenses d’avance de frais sur les parts prises en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle), des tarifs négociés, un reste à charge limité et, surtout, des soins et des équipements de qualité. L’adhérent reste libre de consulter ou non un professionnel du réseau de soins.

GIF

PNG Pour les professionnels de santé :
une patientèle élargie.

GIF

PNG Pour le système de soins français :
des dépassements d’honoraires maîtrisés là où les tarifs pratiqués sont généralement élevés.

Comment bénéficier de ces prestations ?

• Pour trouver un professionnel ou un centre conventionné, l’adhérent doit se connecter au site Services.mutualite.fr ou se rapprocher de son conseiller.
• Le jour du rendez-vous, l’adhérent doit présenter sa carte Vitale et sa carte de mutuelle au professionnel de santé.
GIF

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS