Réseaux de soins : ce qu’il faut savoir

, par  Myriade Mutuelle santé

Pour favoriser l’accès à des soins de qualité et à des coûts maîtrisés, les complémentaires santé proposent des réseaux de soins à leurs adhérents.

Les réseaux de soins sont nés de convention de partenariats passés entre les organismes de complémentaire santé et les professionnels de santé. Objectif : proposer des soins respectant des critères de qualité à des tarifs maîtrisés.

De quels soins parlons-nous ?

Quatre types de soins sont principalement concernés : l’optique, le dentaire, l’audioprothèse et l’hospitalisation.
A noter : la loi Leroux, adoptée en 2013, stipule que ces réseaux ne pourront pas intégrer les professionnels de santé dont les actes sont majoritairement remboursés par l’Assurance maladie, comme les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes…

Quels avantages ?

GIF

PNG Pour l’adhérent :
le tiers payant (dispenses d’avance de frais sur les parts prises en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle), des tarifs négociés, un reste à charge limité et, surtout, des soins et des équipements de qualité. L’adhérent reste libre de consulter ou non un professionnel du réseau de soins.

GIF

PNG Pour les professionnels de santé :
une patientèle élargie.

GIF

PNG Pour le système de soins français :
des dépassements d’honoraires maîtrisés là où les tarifs pratiqués sont généralement élevés.

Comment bénéficier de ces prestations ?

• Pour trouver un professionnel ou un centre conventionné, l’adhérent doit se connecter au site Services.mutualite.fr ou se rapprocher de son conseiller.
• Le jour du rendez-vous, l’adhérent doit présenter sa carte Vitale et sa carte de mutuelle au professionnel de santé.
GIF

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS