Quid des adultes autistes ?

, par  Delphine Delarue

Dans un rapport récent, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) dénonce «  un retard considérable tant dans le diagnostic que dans la prise en charge  » des autistes adultes, parlant même de «  génération sacrifiée  » . Les mesures prévues par le plan Autisme 3 pour améliorer le diagnostic, les soins et la qualité de vie de ces patients n’ont, à l’heure où nous écrivons ces lignes, pas vu le jour. Actuellement, «  la plupart des adultes les moins atteints ne bénéficient d’aucune aide spécifique, explique le docteur Geneviève Macé, fondatrice du centre expert autisme du Limousin. Beaucoup restent donc à la maison avec des parents vieillissants qui peinent à s’occuper d’eux. Quant aux plus lourdement atteints, ils sont internés en hôpital psychiatrique ou dans des structures inadaptées et placés sous camisole chimique  » . Afin d’améliorer la situation, l’Igas recommande une meilleure formation des professionnels et davantage d’implication des centres de ressources autisme (CRA) dans le diagnostic et l’orientation de ces patients. Des CRA qui sont déjà débordés par leur travail auprès des enfants...

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)