Quand les revenus baissent

, par  Delphine Delarue

Selon une enquête de la Ligue contre le cancer publiée en mars 2014, 60 % des patients touchés par la maladie subissent une perte de revenus (de plus de 25 % pour la moitié d’entre eux). Une baisse qui s’explique notamment par les soins « de confort » non remboursés, par exemple les séances chez le psychologue, mais aussi par l’absence de couverture complémentaire. Certaines mesures du Plan cancer III (dont quelques-unes sont déjà mises en place), comme un accès facilité aux indemnités journalières ou la baisse des restes à charge, devraient permettre d’améliorer la situation. A noter également : selon une mesure votée en avril par les députés, les anciens patients n’auront plus à mentionner leur maladie passée pour obtenir un prêt quinze ans après l’arrêt de leur traitement, en vertu du droit à l’oubli.

DOSSIERS

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)