Produits sans gluten : sont-ils vraiment plus sains ?

Cinq millions de Français auraient adopté un régime sans gluten. Réservé à l’origine aux intolérants (environ 1 % de la population), il est devenu à la mode et certains y voient même un moyen de perdre du poids ou d’améliorer leurs performances physiques. Conséquence : les produits industriels sans gluten se sont multipliés ces dernières années. Mais sont-ils réellement plus sains ? C’est la question que s’est posée 60 millions de consommateurs, dans son numéro de février 2016, et la réponse est sans appel : non. En comparant la composition des produits avec ou sans gluten, le magazine a ainsi constaté une présence plus importante d’additifs et de conservateurs dans les « sans gluten », autant d’ajouts nécessaires pour retrouver la texture et l’aspect du produit « classique ». Or, ces additifs peuvent avoir un effet nocif sur la santé. Les « sans gluten » contiennent aussi moins de protéines, ce qui peut être un inconvénient, et notamment pour les végétariens. Pour enfoncer le clou, le magazine souligne que les produits sans gluten sont « systématiquement deux à quatre fois plus chers que les produits classiques ».

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS