Prévention des addictions : un site fait par et pour les jeunes

, par  Léa Vandeputte

Pourquoi l’alcool peut-il rendre violent ? Peut-il modifier les performances sexuelles ? Pourquoi le cerveau des adolescents est-il plus accro à la cigarette que celui des adultes ?… Le nouveau portail Maad-digital.fr répond à toutes ces questions. Créé avec et pour les adolescents de 13 à 19 ans, il a pour objectif de les informer de manière ludique et de prévenir les conduites addictives.

Mis en ligne le lundi 28 novembre à l’occasion de la Journée de médiation scientifique sur les drogues et les conduites addictives, Maad-digital.fr est le nouveau site Internet de prévention des addictions de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) et de l’association L’Arbre des connaissances. L’originalité de ce portail est qu’il a été construit en partenariat avec des jeunes de 13 à 19 ans.

Des informations fiables

Une enquête réalisée auprès de 663 collégiens et lycéens a permis d’appréhender leurs besoins et leurs attentes en termes d’informations scientifiques et d’addictions. Il en est ressorti que « 71 % des jeunes interrogés ne font pas confiance aux informations diffusées sur le Web concernant les addictions et les drogues » et que, pour 63 % d’entre eux, « les sites ne proposent pas d’informations vérifiées ou des informations contradictoires ». De plus, « pour 60 % des sondés, disposer d’informations scientifiques validées les aiderait à faire des choix face à l’alcool, au tabac et aux autres drogues ». Afin de répondre à ce besoin, le programme Maad Digital a donc été mis en œuvre, avec pour objectif « de délivrer et centraliser des informations scientifiques pédagogiques et fiables sur les mécanismes d’addictions aux drogues », indique le communiqué de presse annonçant le lancement du site.

Partager ses connaissances

Conçu par des jeunes aidés de scientifiques, ce portail propose des contenus fiables et interactifs, avec un design issu de l’univers des comics et des séries à succès. Les articles, les vidéos, les animations et les quiz décryptent l’information scientifique sur les addictions à l’alcool, au tabac et aux drogues et sont accessibles sur tous les supports (ordinateurs, tablettes ou smartphones). Plusieurs niveaux de lecture permettent de s’adapter aux différentes attentes des 13-19 ans. Le site doit leur permettre de « devenir des “passeurs de sciences” et leur donner l’occasion d’aborder ces sujets entre eux, sans tabou, et sous l’angle de la connaissance », ajoute le communiqué. Les contenus sont également diffusés sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook pour toucher un public plus large.

Apprendre auprès des chercheurs

La rubrique « Le lab » permet de suivre dix-huit binômes d’élèves en classe de troisième et de première qui travaillent aux côtés de chercheurs en neurosciences une dizaine de mercredis après-midi dans l’année. En direct des laboratoires d’Amiens, de Bordeaux, de Marseille, de Paris et de Poitiers, ils racontent leur immersion au sein des équipes de recherche et expliquent comment sont observés les interactions entre nicotine et alcool ou l’impact du binge drinking chez les rats, par exemple.
Enfin, la rubrique « Espace enseignants » met à la disposition des professeurs des contenus (articles, vidéos, infographies…) qu’ils peuvent utiliser dans leurs cours auprès des collégiens et des lycéens.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS