#PrenezLeRelais : une campagne pour encourager le don du sang

, par  Léa Vandeputte

A la veille de l’été, les réserves de sang sont au plus bas. L’Établissement français du sang (EFS) lance donc une grande campagne de communication pour mobiliser les Français et reconstituer ses stocks.

« Flash info. Après le confinement, les réserves de sang sont désormais en dessous du seuil d’alerte », prévient le site Dondesang.efs.sante.fr dès que l’on s’y connecte. Pour faire face à cette pénurie, l’EFS veut mobiliser ses donneurs habituels et encourager de nouveaux à participer autour du mot d’ordre « #PrenezLeRelais, un mois pour tous donner ». L’après-confinement et l’approche de l’été constituent en effet deux facteurs de risques pour les réserves de sang. D’autant que 10 000 dons sont nécessaires chaque jour pour venir en aide aux patients. « Pour consolider cette chaîne de partage et de solidarité, chaque maillon de la chaîne compte au bénéfice des très nombreux patients qui ont besoin de transfusions sanguines pour être soignés », insiste l’EFS.

S’adapter malgré la crise sanitaire

L’annulation de collectes mobiles, pendant et après le confinement, est à l’origine de cette situation « préoccupante ». Il faut donc se réorganiser et proposer de nouveaux lieux de don. Habituellement, durant la saison estivale, les donneurs sont en vacances et les besoins diminuent mais la situation sera sans doute différente cette année à cause de la reprise de l’activité hospitalière. Durant la période de crise liée à l’épidémie de Covid-19, les règles de sécurité sanitaire ont par ailleurs été renforcées, même si elles ralentissent le rythme des prélèvements. Le port du masque est ainsi devenu obligatoire pour les donneurs comme pour les équipes de l’EFS, et les infirmières nettoient et désinfectent les lits et matériels après chaque don. La prise de rendez-vous en ligne, disponible dans certaines régions, permet également de contrôler le flux de donneurs et de respecter plus aisément les gestes barrières et la distanciation physique.

Comment donner ?

Pour donner son sang, il faut avoir entre 18 et 70 ans, peser plus de 50 kilogrammes et être en bonne santé. Un questionnaire de santé préalable au don permet de vérifier qu’il n’existe pas de contre-indication liée à son état de santé ou ses antécédents médicaux, à des pratiques personnelles (tatouage, piercing, usage de drogues…), à des séjours à l’étranger ou encore à des pratiques sexuelles. Le donneur est ensuite reçu par un médecin qui vérifiera l’aptitude au don de sang. Le prélèvement en lui-même dure de 8 à 10 minutes, et le volume de sang recueilli correspond à 10 % du volume total de sang présent dans l’organisme. L’EFS prévoit ensuite une collation pour faciliter la récupération. Les hommes peuvent donner jusqu’à 6 fois par an et les femmes jusqu’à 4 fois. Entre deux dons de sang, il faut respecter un délai de 8 semaines minimum. La liste des collectes fixes et mobiles est disponible sur le site Dondesang.efs.sante.fr.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS