Plats préparés et allergènes cachés

, par  Delphine Delarue

Pour assurer la sécurité des personnes allergiques perdues dans la jungle des denrées de l’industrie agroalimentaire, une directive européenne datant de 2003 oblige les fabricants à détailler le contenu de leurs produits sur les étiquettes. La présence de quatorze groupes d’allergènes potentiels doit être signalée s’ils sont utilisés comme composants. Parmi eux : l’arachide, les fruits à coque, la moutarde, le poisson, le sésame ou encore le lait. Si une même chaîne de fabrication ou de transport est utilisée pour plusieurs aliments parmi lesquels un allergène est présent, l’étiquette du produit fini le précisera, par exemple avec la mention « traces de... ».

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)