Pédophilie : une campagne de prévention inédite en France

, par  Léa Vandeputte

C’est une première. Une campagne d’affichage invite les adultes qui ressentent du désir pour les enfants à appeler le Service téléphonique d’orientation et de prévention (Stop). L’objectif est de lutter contre la pédophilie en évitant le passage à l’acte.

« Vous ne voyez que lui ? Vous êtes attiré.e sexuellement par les enfants ? N’allez pas plus loin. Un.e professionnel.le de santé peut vous aider » : tel est le message choc de la nouvelle campagne de lutte contre la pédophilie. Ces affiches, créées par le secrétariat d’État chargé de l’enfance et des familles, par les Centres ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (Criavs) et par France Victimes, interpellent le grand public et encouragent les personnes qui ressentent une attirance sexuelle envers les enfants à se faire aider.

Une ligne d’écoute

La campagne met en avant le Service téléphonique d’orientation et de prévention (Stop), accessible au 0 806 23 10 63 (appel confidentiel et non surtaxé). Avant sa généralisation, ce dispositif a été testé pendant un an dans cinq régions (Occitanie, Centre-Val de Loire, Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne). Plus de 300 appels ont été reçus. À l’autre bout du fil, des membres des Criavs écoutent et accompagnent des personnes qui ne savent souvent pas où trouver de l’aide. Ils les orientent vers des professionnels de santé qui pourront leur proposer une prise en charge adaptée (traitement médicamenteux, psychothérapie, etc.) pour contrôler leurs pulsions. L’idée directrice reste de limiter le nombre d’agressions, et donc le nombre de victimes. C’est dans ce but que l’association France Victimes a été associée à la démarche.

L’exemple de l’Allemagne

Un service de prévention similaire existe déjà chez certains de nos voisins européens. Il est présent depuis une quinzaine d’années en Allemagne et a montré son efficacité. « En décembre 2018 en Allemagne, 10 500 contacts téléphoniques ont été recensés et ont donné lieu à 3 700 évaluations et 1 780 offres de thérapie », indique, pour appuyer la mise en place de cette mesure, le Plan de lutte contre les violences faites aux enfants, présenté par Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’enfance et des familles, en novembre 2019. Ce suivi a permis d’éviter des agressions et les autorités espèrent qu’il en sera de même en France.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

ARTICLES RÉCENTS