Peau-à-peau et douleur du nourrisson en néonatalogie

, par  Ciem

Née en Colombie en 1978, la pratique du peau-à-peau, qui consiste à placer le nouveau-né simplement vêtu d’une couche sur la poitrine nue de sa mère ou de son père, s’est beaucoup développée dans les services de néonatalogie des pays industrialisés au cours des dernières années. « On l’utilise notamment pour soulager la douleur des bébés qui, en soins intensifs, doivent subir de nombreux gestes très désagréables (ponctions, prises de sang, injections, par exemple, ndlr) », explique Myriam Blidi, chargée de projets au sein de l’association Sparadrap, dont l’objectif est d’améliorer la prise en charge de la douleur chez les enfants et les adolescents. Cette technique, pratiquée avant, pendant et après un geste douloureux, réduisait notablement « les manifestations comportementales de douleur chez le nouveau-né prématuré et à terme » et facilitait « la période de récupération », comme le précise une méta-analyse publiée récemment par la Société française de néonatologie (SFN) dans la revue scientifique Perfectionnement en pédiatrie. Mais ce n’est pas tout : le peau-à-peau a aussi « des effets positifs sur la quantité et la qualité du sommeil » du nourrisson, sur « les paramètres physiologiques que sont la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire et la saturation » en oxygène, ainsi que sur « l’attachement et les interactions parents-bébé ».

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.