MUTUELLE D’ENTREPRISE : UN NOUVEL ENCADREMENT TARIFAIRE POUR LES ANCIENS SALARIÉS

, par  Ciem

L’article 4 de la loi Evin accorde aux salariés quittant leur entreprise, lors d’un départ à la retraite par exemple, le droit de pouvoir continuer à bénéficier des mêmes garanties santé que celles offertes par la complémentaire santé collective obligatoire à laquelle ils adhéraient au sein de leur entreprise. La participation patronale s’arrêtant bien entendu lorsqu’ils quittent l’entreprise, qu’est-il prévu pour ceux, notamment les jeunes retraités, qui souhaitent conserver des garanties santé identiques ?
Auparavant, afin d’amortir une hausse subite des cotisations des anciens salariés, la loi Evin interdisait à l’organisme assureur d’augmenter de plus de 50 % le tarif global applicable aux salariés en activité, ce plafonnement étant constant et sans limitation de durée. Le précédent gouvernement a décidé, le 21 mars 2017, de modifier l’article 4 de cette loi par un décret. Le nouveau texte prévoit de lisser la hausse sur trois ans, puis de supprimer tout plafonnement. Il stipule que « la première année, les tarifs ne peuvent être supérieurs aux tarifs globaux applicables aux salariés actifs ; la deuxième année, ils ne peuvent être supérieurs de plus de 25 % […] ; la troisième année, ils ne peuvent être supérieurs de plus de 50 % […] ». A compter de la quatrième année, le décret ne prévoit plus de plafonnement de la hausse : l’organisme assureur peut donc fixer le montant de la cotisation, en proportion, pour la Mutuelle des pays de Vilaine, du coût moyen annuel d’une personne à la retraite. ●
Isabelle Coston

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS