La Mutualité française veut peser dans l’entre-deux-tours

, par  Julien Jeffredo

La Mutualité française a lancé une campagne de presse qui détourne les affiches et les slogans des deux finalistes de l’élection présidentielle. Objectif : qu’ils s’engagent pour un meilleur accès aux soins. Le mouvement mutualiste leur adresse des propositions concrètes à ce sujet.

Après des mois de campagne, les slogans de Nicolas Sarkozy et de François Hollande sont devenus familiers. Des slogans pleins de promesses, sur lesquels la Mutualité française a souhaité s’appuyer pour raviver le débat sur la santé. Et cela donne : « La France sera forte… si elle garantit l’accès de tous à des soins de qualité » ou encore « Le changement, c’est maintenant… si on garantit maintenant l’accès de tous à des soins de qualité ». Ces annonces qui détournent les affiches des candidats ont été publiées dans des quotidiens nationaux et régionaux. L’occasion de rappeler que les promesses, aussi séduisantes soient-elles, doivent se traduire par des engagements et des mesures concrètes.

Inégalités devant les soins : une question politique

A dix jours du second tour de l’élection présidentielle, la campagne de presse de la Mutualité française veut rappeler quelques chiffres alarmants concernant la santé des Français. Plus de 15 % d’entre eux, en effet, renoncent à des soins ou les reportent pour des raisons financières, dans un contexte où les dépassements d’honoraires sont de plus en plus importants.

Et la Mutualité française va plus loin. Au début du mois d’avril, elle a formulé à l’adresse des candidats plusieurs propositions dont les objectifs principaux sont de renforcer le rôle du médecin traitant dans le parcours de soins, de combattre l’augmentation des restes à charge et de garantir à chacun une complémentaire santé à tous les âges de la vie. Concrètement, le mouvement mutualiste milite pour un remboursement plus juste des médicaments, pour le plafonnement des dépassements d’honoraires ou encore pour le tiers payant pour tous chez le médecin traitant. Un combat qu’il continuera de mener après le 6 mai, quel que soit le résultat du scrutin.

Source
- Mutualité française, « La Mutualité Française prend parti pour l’accès aux soins ! », Mutualite.fr, 24 avril 2012.
- Mutualité française, « Santé 2012 : les propositions de la Mutualité », Mutualite.fr, 12 avril 2012.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS