La Mutualité française veut peser dans l’entre-deux-tours

, par  Julien Jeffredo

La Mutualité française a lancé une campagne de presse qui détourne les affiches et les slogans des deux finalistes de l’élection présidentielle. Objectif : qu’ils s’engagent pour un meilleur accès aux soins. Le mouvement mutualiste leur adresse des propositions concrètes à ce sujet.

Après des mois de campagne, les slogans de Nicolas Sarkozy et de François Hollande sont devenus familiers. Des slogans pleins de promesses, sur lesquels la Mutualité française a souhaité s’appuyer pour raviver le débat sur la santé. Et cela donne : « La France sera forte… si elle garantit l’accès de tous à des soins de qualité » ou encore « Le changement, c’est maintenant… si on garantit maintenant l’accès de tous à des soins de qualité ». Ces annonces qui détournent les affiches des candidats ont été publiées dans des quotidiens nationaux et régionaux. L’occasion de rappeler que les promesses, aussi séduisantes soient-elles, doivent se traduire par des engagements et des mesures concrètes.

Inégalités devant les soins : une question politique

A dix jours du second tour de l’élection présidentielle, la campagne de presse de la Mutualité française veut rappeler quelques chiffres alarmants concernant la santé des Français. Plus de 15 % d’entre eux, en effet, renoncent à des soins ou les reportent pour des raisons financières, dans un contexte où les dépassements d’honoraires sont de plus en plus importants.

Et la Mutualité française va plus loin. Au début du mois d’avril, elle a formulé à l’adresse des candidats plusieurs propositions dont les objectifs principaux sont de renforcer le rôle du médecin traitant dans le parcours de soins, de combattre l’augmentation des restes à charge et de garantir à chacun une complémentaire santé à tous les âges de la vie. Concrètement, le mouvement mutualiste milite pour un remboursement plus juste des médicaments, pour le plafonnement des dépassements d’honoraires ou encore pour le tiers payant pour tous chez le médecin traitant. Un combat qu’il continuera de mener après le 6 mai, quel que soit le résultat du scrutin.

Source
- Mutualité française, « La Mutualité Française prend parti pour l’accès aux soins ! », Mutualite.fr, 24 avril 2012.
- Mutualité française, « Santé 2012 : les propositions de la Mutualité », Mutualite.fr, 12 avril 2012.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)