Mon ado est végétarien

, par  Delphine Delarue

Par dégoût, par conviction ou par besoin de se différencier, certains adolescents décident de ne plus manger de viande. « Il faut alors être très vigilant sur les risques de carence en fer et en protéines, prévient le docteur Serfaty-Lacrosnière, médecin nutritionniste. Quand elles sont d’origine animale, les protéines présentent une haute qualité biologique, c’est-à-dire qu’elles sont mieux assimilées par le corps et permettent une bonne croissance musculaire. Je conseille donc aux familles de prendre rendez-vous chez le médecin traitant ou le nutritionniste pour se renseigner sur les équivalents protéiques. » Associer certains aliments d’origine végétale permet en effet de conserver un bon apport en protéines. C’est le cas quand on mélange des produits céréaliers avec une légumineuse, par exemple du maïs avec des haricots rouges comme dans la salade mexicaine. « Si l’on tombe dans le végétalisme, c’est beaucoup plus compliqué, ajoute le docteur Serfaty-Lacrosnière. L’ado ne consomme même plus d’œufs ou de produits laitiers : il risque de graves carences en calcium, un minéral indispensable au développement des os. »

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)