Médicaments : sondages contradictoires sur l’opinion des Français

, par  Delphine Delarue

Alors qu’une enquête publiée début mai pour le compte de la Mutualité française illustrait la défiance des Français à l’égard de la sécurité des médicaments, un récent sondage effectué à la demande de l’industrie pharmaceutique explique, curieusement, que les sondés seraient plutôt confiants.

En matière de médicaments, les sondages d’opinion se suivent et ne se ressemblent pas. Alors que le 12 mai nous présentions une enquête TNS-Sofres, réalisée pour la Mutualité française, faisant état de la défiance des Français quant à la sécurité des médicaments, une nouvelle étude, effectuée par le même institut de sondage, mais cette fois-ci pour le compte du puissant syndicat de l’industrie pharmaceutique (Leem), conclut exactement le contraire. Selon cette étude, conduite auprès de 2 023 personnes interrogées quelques jours après la remise du rapport de l’Igas sur le Mediator et au moment de la publication par l’Afssaps d’une liste de spécialités placées sous surveillance, 82 % des Français font confiance aux médicaments, dont 16 % « tout à fait confiance » et 66 % « plutôt confiance ». Et quand il s’agit de médicaments prescrits sur ordonnance, la confiance est encore plus élevée (94 %).

« Approche plus nuancée »

« Par rapport aux positions radicales qui ont pu être exprimées ces derniers temps, les résultats montrent que les Français ont une approche beaucoup plus nuancée du médicament et de ceux qui le découvrent et le fabriquent », a commenté Christian Lajoux, président du Leem. Ainsi, 85 % des sondés estimeraient que les entreprises du médicament ont un rôle essentiel dans la découverte de nouveaux traitements et reconnaîtraient même l’utilité économique du secteur. Des résultats bien surprenants au regard de ceux publiés en mai par la Mutualité française. Celle-ci avait en effet conclu que l’inquiétude des Français envers la sécurité des médicaments, qui s’était accrue pendant l’affaire du Mediator, s’ancrait désormais profondément dans l’opinion. En outre, 87 % des sondés semblaient favorables à l’idée de réduire l’influence des laboratoires pharmaceutiques sur les professionnels de santé. Des conclusions qui semblent tout de même plus proche de la réalité lorsque l’on consulte les forums de discussion et les commentaires d’articles mis en ligne sur le sujet. En matière de sondage, tout dépend aussi de la façon dont on tourne les questions et dont on interprète les réponses.

Source
- communiqué « Première étude de fond sur le rapport des Français aux médicaments », Leem, 24 mai 2011.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS