Médicaments génériques : le débat reste ouvert

, par  Enrique Moreira

Le 10 avril dernier, le docteur Sauveur Boukris s’attaquait, dans un ouvrage au titre explicite, « Médicaments génériques : la grande arnaque », à un bastion de la politique de santé publique actuelle. Depuis, d’autres acteurs professionnels du secteur font entendre un point de vue différent. La Mutualité française, en particulier, qui, si elle est « naturellement ouverte au débat », « s’inscrit en faux face à ce constat ». Elle dénonce notamment « la polémique non fondée et les idées fausses » que peut véhiculer cet ouvrage.

« Les médicaments génériques ne sont pas une arnaque. » Que cela soit tenu pour dit. L’affirmation vient d’Etienne Caniard, président de la Fédération nationale de la Mutualité française, réagissant à la médiatisation, depuis quelques semaines, du livre du docteur Sauveur Boukris, au titre provocateur : Médicaments génériques : la grande arnaque. Etienne Caniard tient également à préciser que les génériques ne sont pas « des médicaments au rabais, mais bien des médicaments à part entière ».

Sûrs et efficaces

Il faut dire que, depuis trente ans, la Mutualité française est engagée dans la promotion des génériques. Elle voit dans leur développement « un outil majeur d’amélioration de l’accès à des soins innovants grâce aux économies qu’ils permettent de générer ». Alors oui, c’est une histoire d’argent, mais jamais au détriment de la santé des Français, car toutes les études le prouvent : « le médicament générique est un médicament comme les autres, aussi efficace et aussi sûr », insiste Etienne Caniard. Bien sûr, « comme pour tout produit de santé, la vigilance est de mise », mais « il n’y a aucune contre-indication à leur consommation ». Mieux encore, « selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), les médicaments génériques font même l’objet de plus de contrôle que les grandes marques », rappelle le président de la FNMF.
Le Gemme – comprenez « Générique, même médicament » – va plus loin. Cette association de professionnels affirme, dans un communiqué de presse, que le livre du docteur Boukris a été écrit « sur la base d’affirmations erronées, partiales et d’interprétations parcellaires ».

Un sujet d’avenir

Elle tient également à souligner que « 95 % des médicaments génériques dispensés en France sont fabriqués en Europe et 55 % en France ». Le Gemme estime que les propos du livre participent d’un « discours usé, à l’argumentaire scientifique absent et ayant pour unique objet l’insurrection contre une politique de contrainte médicale pour la délivrance du médicament générique », faisant ainsi référence au dispositif « tiers payant contre générique » dans lequel les malades, s’ils veulent avoir le médicament original, doivent avancer les frais.
Pour lutter contre ces positions divergentes et promouvoir l’intérêt des génériques, la Mutualité française a préféré « dresser un état des lieux documenté et diffuser un rapport d’études ». Celui-ci contient « dix propositions pour restaurer la confiance », comme créer un répertoire des équivalents thérapeutiques, mettre plus de transparence sur les échéances des brevets, sur le marché des génériques et sur la politique de prix qui l’accompagne. Et Etienne Caniard de conclure : « Les médicaments génériques ne sont pas un sujet du passé, mais un sujet d’avenir. Les remettre en cause, minorer leur importance, c’est mettre en péril l’assurance maladie solidaire. »

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS