Mars Bleu : inciter les plus de 50 ans à se faire dépister contre le cancer colorectal

, par  Isabelle Coston

Mars Bleu, la campagne de sensibilisation au dépistage précoce du cancer colorectal, mobilise pendant tout le mois de mars de nombreux acteurs sur tout le territoire.

Soutenue par le ministère de la Santé et les professionnels de santé, relayée par les associations et la Ligue contre le cancer, l’opération Mars Bleu se déroule tout le long du mois de mars, avec pour principal message : le dépistage précoce d’un cancer colorectal peut vous sauver la vie.

Des initiatives variées

Vidéo humoristique et décalée, présentée sous la forme d’un tuto beauté, pour la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) des Vosges, monuments éclairés en bleu, courses solidaires, côlon géant gonflable installé dans différentes localités françaises ou encore journée spéciale organisée au sein des établissements hospitaliers : les initiatives sont nombreuses et variées pour rappeler que le cancer colorectal peut être guéri dans neuf cas sur dix s’il est détecté à un stade précoce. La Ligue contre le cancer, elle, a lancé sa propre opération de communication, #ParlonsFesses, sur les réseaux sociaux, mais aussi une campagne d’affichage, un minisite dédié, des événements et des conférences dans toute la France.

Un cancer évitable mais mal connu

Ce cancer des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum est encore mal connu. Alors que lorsqu’il est détecté tôt, il se soigne bien, il reste malheureusement sous-dépisté, la faute certainement à un tabou encore difficile à briser. Il est pourtant le deuxième le plus meurtrier après celui du poumon. Et contrairement à ce que l’on pense, il ne touche pas plus les hommes que les femmes. Il est même, chez ces dernières, le deuxième plus fréquent après le cancer du sein (le troisième chez les hommes) et survient principalement les personnes âgées de plus de 50 ans.

Un dépistage simple et gratuit

Grâce au test immunologique à faire directement chez soi, le dépistage du cancer colorectal est facile et rapide. Il consiste à réaliser chez soi, un test de recherche de sang caché dans les selles. Il suffit pour cela de demander le kit nécessaire au prélèvement et à l’envoi d’un échantillon de selles auprès de son médecin généraliste. Les personnes âgées de 50 ans à 74 ans peuvent en bénéficier gratuitement tous les deux ans, dans le cadre du programme national de dépistage organisé. Alors ne prenez aucun risque, faites-vous dépister !

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)