Manquer de sommeil augmente le risque de s’enrhumer

, par  La rédaction

Les personnes qui manquent de sommeil risquent quatre fois plus d’attraper un rhume que celles qui bénéficient de nuits de repos assez longues, selon une étude américaine publiée dans le journal Sleep. Les habitudes de sommeil de 164 hommes et femmes, âgés de 18 à 55 ans, ont été étudiées, ainsi que certains facteurs comme le caractère, le stress ou la consommation d’alcool et de cigarettes. Cloîtrés une semaine dans une chambre d’hôtel, les cobayes se sont vu administrer un rhinovirus par le biais de gouttes nasales. Sur les 164 sujets, 124 ont été infectés, dont 48 ont présenté les symptômes d’un rhume. Les résultats ont montré que ceux qui avaient dormi moins de six heures par nuit durant la semaine précédente avaient 4,2 fois plus de risques de s’enrhumer que ceux dont les nuits de sommeil avaient été de plus de sept heures. Ce risque était même multiplié par 4,5 chez les volontaires ayant dormi moins de cinq heures par nuit. Selon les auteurs, et bien que le phénomène soit encore peu étudié, le sommeil renforcerait le système immunitaire.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS