Manquer de sommeil augmente le risque de s’enrhumer

, par  La rédaction

Les personnes qui manquent de sommeil risquent quatre fois plus d’attraper un rhume que celles qui bénéficient de nuits de repos assez longues, selon une étude américaine publiée dans le journal Sleep. Les habitudes de sommeil de 164 hommes et femmes, âgés de 18 à 55 ans, ont été étudiées, ainsi que certains facteurs comme le caractère, le stress ou la consommation d’alcool et de cigarettes. Cloîtrés une semaine dans une chambre d’hôtel, les cobayes se sont vu administrer un rhinovirus par le biais de gouttes nasales. Sur les 164 sujets, 124 ont été infectés, dont 48 ont présenté les symptômes d’un rhume. Les résultats ont montré que ceux qui avaient dormi moins de six heures par nuit durant la semaine précédente avaient 4,2 fois plus de risques de s’enrhumer que ceux dont les nuits de sommeil avaient été de plus de sept heures. Ce risque était même multiplié par 4,5 chez les volontaires ayant dormi moins de cinq heures par nuit. Selon les auteurs, et bien que le phénomène soit encore peu étudié, le sommeil renforcerait le système immunitaire.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS