Manquer de sommeil augmente le risque de s’enrhumer

, par  La rédaction

Les personnes qui manquent de sommeil risquent quatre fois plus d’attraper un rhume que celles qui bénéficient de nuits de repos assez longues, selon une étude américaine publiée dans le journal Sleep. Les habitudes de sommeil de 164 hommes et femmes, âgés de 18 à 55 ans, ont été étudiées, ainsi que certains facteurs comme le caractère, le stress ou la consommation d’alcool et de cigarettes. Cloîtrés une semaine dans une chambre d’hôtel, les cobayes se sont vu administrer un rhinovirus par le biais de gouttes nasales. Sur les 164 sujets, 124 ont été infectés, dont 48 ont présenté les symptômes d’un rhume. Les résultats ont montré que ceux qui avaient dormi moins de six heures par nuit durant la semaine précédente avaient 4,2 fois plus de risques de s’enrhumer que ceux dont les nuits de sommeil avaient été de plus de sept heures. Ce risque était même multiplié par 4,5 chez les volontaires ayant dormi moins de cinq heures par nuit. Selon les auteurs, et bien que le phénomène soit encore peu étudié, le sommeil renforcerait le système immunitaire.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)