Lévothyrox : le changement de formule toujours en question

, par  Ciem

L’affaire commence en avril 2017, lorsque le laboratoire Merck, commercialise une nouvelle formule de ce médicament prescrit pour traiter l’insuffisance thyroïdienne. Si la substance active des nouveaux comprimés ne change pas, l’excipient, le lactose, est remplacé par du manitol. « Très rapidement, certains patients ont constaté des effets secondaires très gênants, explique le docteur Catherine Guillet, endocrinologue expert pour l’Association française des malades de la thyroïde, maux de tête, douleurs musculaires, vertiges, fatigue. Du coup, de nombreuses personnes sont allées chercher l’ancien médicament à l’étranger où il était encore commercialisé. » A la suite à une pétition rassemblant près de 200 000 signatures et réclamant le retour à la formule précédente, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a ouvert un numéro vert (0 800 97 16 53). Ceux qui constatent des effets secondaires doivent se signaler et se rendre chez leur médecin afin d’ajuster ou de changer le traitement. « D’autres médicaments contenant de la thyroxine sont arrivés depuis, ajoute le docteur Guillet. On a retrouvé un certain équilibre, mais je pense que beaucoup de monde serait d’accord pour que l’on revienne à l’ancienne formule. On ne sait toujours pas pourquoi ça ne se fait pas. » Une étude publiée le 4 avril 2019 dans la revue Clinical Pharmacokinetics, confirme que la nouvelle formulation est de moindre qualité et qu’elle ne présente pas les garanties suffisantes pour les patients.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)