Les signes d’alerte et le dépistage chez l’enfant

, par  Patricia Riveccio

En France, la surdité touche chaque année près d’un millier de nouveau-nés. Environ 40 % de ces surdités sont sévères et profondes et les trois quarts d’entre elles sont d’origine génétique (source Inserm). On peut penser qu’avec l’arrêté du 23 avril 2012 prévoyant une proposition de dépistage systématique de la surdité avant la sortie de la maternité, la prise en charge des enfants malentendants sera dorénavant plus précoce. « Le dépistage avant 2 ans, l’âge du langage, est essentiel, insiste le professeur Puel, qui dirige l’équipe “Oreille interne” de l’Inserm 583 de Montpellier. Il peut permettre d’améliorer les résultats sur le plan linguistique et éducatif. A la naissance, l’enfant a un cerveau vierge et, s’il n’entend pas, le cerveau, qui a horreur du vide, va compenser et se servir des zones non utilisées par le langage pour faire autre chose, pour traiter de l’information visuelle par exemple. Et aux alentours de 10 ans, c’est fini. Il faut donc impérativement intervenir avant 2 ans. »

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)