Les seniors sont prêts à changer leurs habitudes

, par  Léa Vandeputte

A la demande du Leem (Les Entreprises du médicament), l’Institut français des seniors a réalisé un sondage sur la perception de la consommation des médicaments*. Il en ressort que, bien que les seniors soient en bonne santé – « près des deux tiers des plus de 50 ans vont globalement bien » –, ils sont de grands consommateurs de soins et de médicaments : « 71 % des plus de 50 ans prennent des médicaments une ou plusieurs fois par jour, contre 86 % des plus de 75 ans. » Cela dit, 19 % des seniors « reconnaissent qu’il leur arrive d’oublier de prendre leur médicament », 16 % « qu’il leur arrive d’arrêter un traitement par eux-mêmes » et 2 % qu’ils se trompent parfois de dose ou qu’ils confondent les médicaments… Contrairement aux idées reçues, 90 % des seniors « accepteraient que leur médecin révise leur ordonnance pour vérifier sa pertinence ; et même pour 51 %, à chaque visite », et « 74 % suivraient de façon certaine le conseil de leur pharmacien s’il leur recommandait de ne pas prendre tel ou tel médicament susceptible d’entraîner un effet nocif sur les autres ». Enfin, ils n’associent pas forcément le fait de consulter un médecin à la rédaction d’une ordonnance et à la prise de médicament. Seuls 2 % des seniors verraient le fait de partir sans ordonnance comme « un manque d’attention à leur souffrance ».

* Sondage réalisé entre le 23 et le 29 mars 2015 auprès de 3 173 personnes de plus de 50 ans. Enquête « Perception et consommation de médicaments par les seniors », Institut française des seniors-Les Entreprises du médicament (Leem), avril 2015.

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

ARTICLES RÉCENTS