Les recommandations de l’Académie de médecine pour bien vieillir

, par  La rédaction

« En 2012, la France comptait 1,2 million de personnes âgées dépendantes. Sans action préventive, ce chiffre s’élèvera à 2,3 millions en 2060 », alertait la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) en 2014*. Partant de ce constat, le groupe de travail « Culture de prévention en santé » de l’Académie nationale de médecine a réalisé un rapport. Intitulé « Prévention de la dépendance liée au vieillissement », celui-ci rappelle que la pratique d’une activité physique modérée régulière, ainsi qu’une alimentation équilibrée et une activité intellectuelle stimulante sont favorables à une « vie longue et non dépendante ». Il préconise également « une lutte plus active contre le tabagisme et l’abus d’alcool ». Un dépistage précoce et organisé du diabète sucré est recommandé, tout comme la réalisation d’un bilan de santé tous les cinq ans, particulièrement entre 45 et 55 ans. Enfin, la promotion de la santé tout au long de la vie et l’éducation thérapeutique permettront, selon les médecins, d’avoir « un impact majeur sur la dépendance liée à l’âge, le bien-être des plus âgés et de leur famille, tout en réduisant de façon significative les dépenses de santé ».

* Etudes et résultats, n° 893, Drees, septembre 2014.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS