Les proches, un soutien précieux

, par  Delphine Delarue

« Quand on fait partie de la famille de la personne dépressive, le problème, c’est que l’on ne sait rien, témoigne Martine, dont l’époux souffre de dépression. Souvent, pour préserver la thérapie, les psys ne veulent pas nous rencontrer. Alors on est perdu, on ne sait pas comment s’y prendre pour aider, on a peur de mal faire. » Dans ce cas, les associations de patients peuvent être d’un grand soutien. A France Dépression, Martine a appris comment soutenir son mari. « Secouer la personne, ça ne sert à rien, mis à part la faire culpabiliser davantage, ajoute-t-elle. Il faut juste lui rappeler que l’on est là, qu’on l’aime et lui suggérer des sorties pour maintenir la vie sociale. » Ce soutien suppose aussi le respect d’une bonne distance, une présence bienveillante mais pas étouffante, de l’écoute et, surtout, beaucoup de patience.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)