Les électrochocs toujours d’actualité

, par  Delphine Delarue

Lorsque la personne dépressive ne répond à aucun des traitements proposés et que
le risque suicidaire devient trop élevé, le psychiatre peut proposer une électro-­convulsivothérapie, autrement dit un traitement aux électrochocs (sismothérapie). Si le mot fait peur, cette méthode a bien changé depuis le siècle dernier : « Aujourd’hui, on la pratique dans un contexte hospitalier de réanimation, sous anesthésie générale, explique le professeur Julien-Daniel Guelfi, ex-chef de service de la clinique des maladies mentales et de l’encéphale à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris. L’électro-convulsivothérapie est efficace sur les syndromes dépressifs les plus graves dans environ 80 % des cas. » Après le traitement, néanmoins, le risque de souffrir de troubles de la mémoire demeure élevé.
Une autre méthode, la stimulation magnétique transcrânienne, fonctionne selon le même principe : il s’agit de stimuler certaines zones du cerveau pour relancer l’activité cérébrale défaillante (lire Mutualistes, n° 313, avril 2012). Si elle peut donner de bons résultats, cette technique n’est toutefois pas encore reconnue scientifiquement.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)