Les électrochocs toujours d’actualité

, par  Delphine Delarue

Lorsque la personne dépressive ne répond à aucun des traitements proposés et que
le risque suicidaire devient trop élevé, le psychiatre peut proposer une électro-­convulsivothérapie, autrement dit un traitement aux électrochocs (sismothérapie). Si le mot fait peur, cette méthode a bien changé depuis le siècle dernier : « Aujourd’hui, on la pratique dans un contexte hospitalier de réanimation, sous anesthésie générale, explique le professeur Julien-Daniel Guelfi, ex-chef de service de la clinique des maladies mentales et de l’encéphale à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris. L’électro-convulsivothérapie est efficace sur les syndromes dépressifs les plus graves dans environ 80 % des cas. » Après le traitement, néanmoins, le risque de souffrir de troubles de la mémoire demeure élevé.
Une autre méthode, la stimulation magnétique transcrânienne, fonctionne selon le même principe : il s’agit de stimuler certaines zones du cerveau pour relancer l’activité cérébrale défaillante (lire Mutualistes, n° 313, avril 2012). Si elle peut donner de bons résultats, cette technique n’est toutefois pas encore reconnue scientifiquement.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)