Le Samu, un service à appeler en priorité

, par  Aliisa Waltari

« En France, nous avons la chance de disposer de l’un des meilleurs services d’intervention rapide au monde : le Samu, note le docteur Martine Gilard, professeur de cardiologie au CHU de Brest. Seulement, la population n’a pas suffisamment le réflexe de composer le 15 quand les symptômes de la crise cardiaque se manifestent. » L’enjeu des premières heures est de limiter le plus possible la taille de l’infarctus, c’est-à-dire la quantité de muscle cardiaque nécrosé par l’interruption de la circulation sanguine dans une artère du cœur. Il faut donc aller très vite, et seul le Samu est capable d’intervenir dans les minutes qui suivent et de transporter le malade dans de bonnes conditions vers le service de coronographie le plus proche. « Environ 85 % des personnes qui ont mal dans la poitrine appellent, précise le professeur Gilard, mais elles contactent plutôt leurs proches, leurs amis ou un voisin, et pas le Samu. Or, plus on multiplie les intermédiaires, plus on perd du temps. » Un seul réflexe à avoir, donc, si vous ressentez une douleur dans la poitrine qui irradie dans les bras, les mâchoires, voire dans le dos : composez le 15.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS