Le post-partum : une période de fragilité

, par  Delphine Delarue

«  Juste après la naissance, la maman se trouve dans un état émotionnel et hormonal vraiment particulier, unique, explique Catherine Ryo, sage-femme à la maternité de l’hôpital de Saint-Nazaire. Toutes les hormones de la grossesse et de l’accouchement s’effondrent : ce climat inédit peut être vécu dans l’euphorie, mais pour d’autres patientes ce sera plus compliqué. Elles peuvent ressentir une grande tristesse, un grand vide. Cette vulnérabilité est aggravée par la fatigue et le manque de sommeil. Il ne faut pas la négliger et surtout ne pas culpabiliser.  »
S’il n’est pas pris en charge, ce baby blues peut rapidement se transformer en véritable dépression du post-partum. Pour l’éviter, il ne faut pas hésiter à en parler, contacter sa sage-femme ou se rendre au centre de protection maternelle infantile (PMI) le plus proche. Pensez aussi à vous reposer autant que possible, à déléguer les tâches ménagères et à préserver l’intimité de votre couple et de votre petite famille.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)