Le point sur l’isotrétinoïne

, par  Catherine Chausseray

L’isotrétinoïne (Roaccutane) est proposée en première intention dans les cas d’acné très sévère présentant un risque cicatriciel important et en seconde intention, après trois mois de traitement local et d’antibiothérapie sans amélioration, pour les acnés sévères susceptibles elles aussi de laisser des cicatrices.
Ce médicament, administré par voie orale, constitue un remède efficace, mais demande un suivi médical très strict. Des examens préalables au traitement sont indispensables. Un test de grossesse est obligatoire, en raison du risque tératogène (risque de malformation du fœtus) présenté par cette molécule. Il doit être réalisé trois jours avant chaque consultation. Bien entendu, une contraception par voie orale (pilule contraceptive) doit automatiquement y être associée. Un dernier test de grossesse sera effectué cinq semaines après la fin du traitement.
Par ailleurs, lorsque l’acné est soignée par isotrétinoïne, un bilan biologique (prise de sang) doit être pratiqué régulièrement : au début, un mois plus tard, puis tous les trois mois, tout au long du traitement. Certains dosages seront alors vérifiés (cholestérol, triglycérides et enzymes du foie dites transaminases). Un mauvais fonctionnement du foie (insuffisance hépatique) constitue une contre-indication au traitement.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS