Le poids de la sédentarité

, par  Isabelle Delaleu

Si l’on conseille aux adultes de faire au moins trente minutes d’activité physique par jour, chez les 5-17 ans ce « minimum » devrait être doublé, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande donc soixante minutes par jour d’activité modérée à intense. C’est important à la fois pour éviter le surpoids et pour stimuler les systèmes musculaire et osseux des enfants et des ados en pleine croissance. Les enfants plus actifs ont non seulement un gain de tissu adipeux sous-cutané plus faible que les peu actifs, mais aussi un meilleur équilibre alimentaire. Toutefois, beaucoup d’enfants sont bien loin de cette recommandation, d’autant que le temps passé devant les écrans a considérablement augmenté et que ces derniers sont devenus les principaux loisirs des jeunes. Et cela a de vrais effets pervers, puisqu’il s’agit d’un temps d’inactivité physique, la dépense énergétique étant alors quasi nulle. Selon l’expertise collective de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), c’est clairement « la réduction de l’activité physique au profit de la télévision ou des consoles de jeux vidéo qui semble favoriser le surpoids, en particulier à des moments critiques de la vie, comme la période prépubertaire chez la jeune fille. Il semble donc clair, en termes de prévention ou de traitement de l’obésité infantile, qu’il est nécessaire d’agir au niveau de la dépense énergétique liée à l’activité physique ». Il est fortement recommandé de ne pas dépasser deux heures par jour d’écran – une heure pour les moins de 4 ans – et de favoriser le plus possible les activités physiques, à l’école ou en extrascolaire (et même à la maison et en famille). Une expérience anglaise réalisée en 1999 chez plus d’une centaine d’enfants, d’une durée de sept mois et qui visait uniquement à réduire le temps d’écran quotidien (avec information aux parents) a clairement montré un effet bénéfique de cette baisse tant sur l’indice de masse corporelle (IMC) que sur la masse grasse des enfants.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)