Le poids de la sédentarité

, par  Isabelle Delaleu

Si l’on conseille aux adultes de faire au moins trente minutes d’activité physique par jour, chez les 5-17 ans ce « minimum » devrait être doublé, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande donc soixante minutes par jour d’activité modérée à intense. C’est important à la fois pour éviter le surpoids et pour stimuler les systèmes musculaire et osseux des enfants et des ados en pleine croissance. Les enfants plus actifs ont non seulement un gain de tissu adipeux sous-cutané plus faible que les peu actifs, mais aussi un meilleur équilibre alimentaire. Toutefois, beaucoup d’enfants sont bien loin de cette recommandation, d’autant que le temps passé devant les écrans a considérablement augmenté et que ces derniers sont devenus les principaux loisirs des jeunes. Et cela a de vrais effets pervers, puisqu’il s’agit d’un temps d’inactivité physique, la dépense énergétique étant alors quasi nulle. Selon l’expertise collective de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), c’est clairement « la réduction de l’activité physique au profit de la télévision ou des consoles de jeux vidéo qui semble favoriser le surpoids, en particulier à des moments critiques de la vie, comme la période prépubertaire chez la jeune fille. Il semble donc clair, en termes de prévention ou de traitement de l’obésité infantile, qu’il est nécessaire d’agir au niveau de la dépense énergétique liée à l’activité physique ». Il est fortement recommandé de ne pas dépasser deux heures par jour d’écran – une heure pour les moins de 4 ans – et de favoriser le plus possible les activités physiques, à l’école ou en extrascolaire (et même à la maison et en famille). Une expérience anglaise réalisée en 1999 chez plus d’une centaine d’enfants, d’une durée de sept mois et qui visait uniquement à réduire le temps d’écran quotidien (avec information aux parents) a clairement montré un effet bénéfique de cette baisse tant sur l’indice de masse corporelle (IMC) que sur la masse grasse des enfants.

DOSSIERS

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)