Le manque de sommeil affecte le moral des étudiants

, par  La rédaction

Le réseau des mutuelles EmeVia, en partenariat avec l’institut CSA, a publié sa dernière enquête bisannuelle sur la santé des étudiants en France, menée sur 44 269 jeunes. Celle-ci met en exergue une dégradation de leur qualité de sommeil et une augmentation du stress. Un quart des étudiants interrogés (22,5 %) rencontrent des troubles du sommeil. Parmi eux, 58,8 % dorment entre 6 et 7 heures (contre 53,3 % en 2013) et 13,1 % dorment moins de 6 heures en moyenne, alors que la recommandation pour les 18-25 ans est de 7 à 9 heures de sommeil. Ils reconnaissent aussi des difficultés à gérer le stress : c’est le cas pour 39,4 % d’entre eux (contre 37,5 % en 2013), et plus particulièrement chez les femmes (49,4 %, contre 26,9 % chez les hommes). Et la fatigue est un facteur aggravant : 63,2 % de ceux qui se disent très fatigués déclarent mal gérer leur stress. D’autres indicateurs inquiètent les auteurs de l’étude, comme la hausse du nombre d’étudiants ayant eu des pensées suicidaires au cours des douze derniers mois (+ 1,1 % en deux ans) ou encore la difficulté pour certains à trouver à qui parler en cas de problème personnel.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS