Le HSCP recommande de moderniser le carnet de santé

, par  Isabelle Coston

Le Haut Conseil de la santé publique a publié le 18 juillet un avis préconisant d’actualiser le carnet de santé des 0-18 ans. Il y recommande notamment une dématérialisation de ce petit cahier que tous les parents conservent précieusement, mais qu’ils utilisent rarement.

Partant du constat que le carnet de santé des enfants et des adolescents n’est pas utilisé de façon optimale par les parents et par les professionnels de santé, le Haut Conseil de la santé publique (HSCP) a émis des recommandations détaillées pour l’améliorer et le moderniser. Ce document, qui contient « les éléments d’information médicale nécessaires au suivi de la santé de l’enfant jusqu’à ses 18 ans » et qui est « un outil de communication entre les familles et les professionnels de santé », est en effet insuffisamment employé lors des consultations médicales, constate le HCSP. Les parents oublient souvent de l’apporter et le médecin, de son côté, ne pense pas toujours à le remplir, par manque de temps ou parce qu’il n’en voit pas l’utilité.

Mieux faire connaître l’utilité du carnet de santé

Pour pallier ce manque d’intérêt, le HCSP préconise qu’une campagne d’information soit menée, aussi bien auprès du grand public que des professionnels de santé, lors de la parution de la nouvelle version.
En effet, « les familles ne s’approprient pas de manière suffisante ce document », elles omettent de remplir les parties qui leur sont réservées ou d’ajouter des éléments personnels, tels que l’âge de l’apprentissage de la marche. L’institution relève aussi un « défaut de présentation systématique lors de la consultation d’un professionnel de santé (le carnet de santé “ne suit pas” toujours l’enfant, comme par exemple en cas de garde alternée ou de séjour hors du milieu parental) ». Elle regrette également un « moindre intérêt à la période de l’adolescence ».

Une nouvelle grille des âges-clés

En s’appuyant sur les recommandations d’experts*, le Haut Conseil propose une refonte des âges-clés pour les examens des enfants ainsi que de leur contenu. Malgré des critiques concernant les courbes de croissance, que beaucoup considèrent obsolètes, le HCSP précise qu’il n’est toutefois pas nécessaire de modifier celles-ci, car « il n’existe pas de normes absolues en matière de poids et de taille » et ces dernières ne sont donc « proposées qu’à titre indicatif ».

Insister davantage sur la prévention

Pour le HCSP, chaque enfant devrait voir figurer à l’avenir dans son carnet de santé le calendrier vaccinal de son année de naissance, présenté dans un format « carte postale » et amovible. Ce carnet de santé nouvelle version comporterait aussi plus de messages de prévention, sous la forme de conseils (prévention du risque de botulisme infantile ou encore de la mort subite du nourrisson), d’adresses utiles (centres médicaux, notamment à destination des adolescents), répartis dans différentes rubriques.
En outre, l’un des grands changements réside dans la dématérialisation de cet outil de liaison entre parents et professionnels de santé. Une version consultable en ligne devrait en effet être intégrée au dossier médical partagé (DMP).

* Collège de médecine générale (CMG), Société française de pédiatrie (SFP), Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa), Protection maternelle et infantile (PMI).

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)