Le gel hydroalcoolique pour un lavage d’appoint

, par  Benoît Saint-Sever

Faciles à transporter, les solutions hydroalcooliques peuvent être bien pratiques, par exemple en voyage. D’après un sondage INPES-BVA* réalisé en novembre 2012, 78 % des Français déclarent en utiliser, et ce pourcentage grimpe à 83 % chez les parents de jeunes enfants. Son usage est fréquent pour près d’un Français sur deux en extérieur et pour un Français sur trois au domicile. Cependant, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande l’utilisation de solutions et gels hydroalcooliques uniquement en l’absence de point d’eau disponible. « Pour être efficace, le gel doit être appliqué sur des mains qui ne sont pas souillées, car il désinfecte, mais n’enlève pas les saletés », précise le docteur Kadoudja Chemlal, chargée d’expertise à l’INPES. Il faut également respecter les consignes d’utilisation : verser le produit au creux de la main, frotter les doigts, les paumes, le dessus des mains, les poignets et la zone entre les doigts jusqu’à ce que les mains soient bien sèches.

* « Attitudes et comportements en matière de prévention de la transmission des virus de l’hiver », étude Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)-BVA, novembre 2012.

DOSSIERS

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)