La vraie vie : une nouvelle AG – la 86e –, un nouveau conseil d’administration, un nouveau bureau… et un nouveau président 

, par  Mutuelle de l’Industrie du Pétrole

Le mot du président

Madame, Monsieur, cher ami, cher adhérent,
Au fil des numéros de « Mutualistes » que vous recevez, vous avez l’occasion de suivre les évolutions de votre mutuelle et de voir les difficultés rencontrées par ceux que vous avez mandatés pour conduire son avenir.
En parallèle, vous écoutez et entendez les médias vous abreuver de publicités sur la complémentaire santé, d’annonces des uns et des autres sur les manières de modifier dans quelques années la façon de diagnostiquer votre santé et d’en réduire les coûts, mais aussi sur le tarif des mutuelles, devenues trop chères… Des choses qui nous intéressent tous.
Depuis quelques trimestres maintenant, les médias vous annoncent des travaux de regroupement entre mutuelles très importantes ou avec d’autres organismes tels que les institutions de prévoyance (IP). Où cela conduira-t-il notre mutuelle et le monde qui l’entoure ? Bien malin qui saurait le dire, mis à part, peut-être, nos gouvernants : ils semblent encourager ces fusions à grande échelle, cela agrémenté d’organismes censés contrôler chaque jour davantage l’activité et la solvabilité des complémentaires santé.
Il faudra beaucoup de courage et un grand sens des responsabilités à vos mandants et aux collaborateurs de votre mutuelle pour aller dans ce futur dont nombre de paramètres nous manquent encore à ce jour.
J’espère, pour ma part, que cela ne se fera pas au détriment ni des milliers de Français qui renoncent déjà aux soins ou en sont souvent éloignés géographiquement, ni tout particulièrement au vôtre.
Au quotidien, la parution des lois, textes, décrets et ­circulaires est beaucoup plus lente et difficile qu’on ne le souhaiterait.
La circulaire que nous attendions tous sur les contrats « responsables » a finalement été publiée et va donner du travail à nos équipes. Une fois de plus, cependant, les effets ne seront pas à la hauteur des attentes des Français, en particulier pour l’optique, domaine de prédilection de ceux qui font des annonces qui devraient réduire la facture des adhérents, mais ne font rien, en réalité, pour diminuer la dépense globale chez les opticiens. Les planchers et les plafonds préconisés ne correspondent en rien aux véritables coûts chez les opticiens, et encore moins aux tarifs de référence « pris en compte par la Sécurité sociale ».
Soyez « rassuré » : sauf, peut-être, au travers d’accords par le biais de conventionnements passés entre les réseaux de soins, les mutuelles et les opticiens, rien ne paraît réellement fait pour baisser le prix de vos lunettes en France, le nombre d’opticiens ne cessant d’augmenter dans notre pays.

La 86e assemblée générale

Les 28 et 29 mai prochain aura lieu à ­Bordeaux la 86e assemblée générale de votre mutuelle. Ce sera la première pour nombre de délégués qui ont été élus à la fin de l’année 2014. Souhaitons leur bon courage pour ce mandat de six ans pour lequel ils se sont engagés.
Au-delà des sujets habituels aura lieu le renouvellement complet de votre conseil d’administration, dont le nombre d’administrateurs va diminuer, tout en respectant, autant que faire se peut, le poids des adhérents et de leurs sensibilités dans les sections régionales.
Peu de temps après, en sortiront un nouveau bureau et donc un nouveau président.

 

Georges Renouard, président MIP

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS