La sécurité alimentaire, c’est aussi valable à la maison

, par  Ciem

Cuisiner sain, c’est certes choisir les bons aliments, mais aussi appliquer des règles d’hygiène de base pour éviter les intoxications. « Chaque année, en France, un tiers des toxi-infections alimentaires déclarées surviennent au domicile », rapporte l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Pour limiter les risques, la première règle à respecter est simple : il faut toujours se laver les mains à l’eau et au savon avant de préparer le repas. Le réfrigérateur doit lui aussi être propre : l’Anses conseille de réaliser un nettoyage complet au moins une fois par an. Lors de la préparation, chaque type d’aliment doit avoir sa planche à découper. L’idéal est d’en réserver une à la viande et aux poissons crus et une autre aux produits cuits et aux légumes propres. La conservation des aliments joue quant à elle un rôle crucial. Il ne faut pas les laisser plus deux heures à température ambiante, afin d’éviter la multiplication de micro-organismes, et les placer au réfrigérateur, dont la température de la zone la plus froide est comprise entre 0 et 4 °C. Enfin, les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées doivent consommer la viande hachée cuite à coeur, pour se protéger des agents pathogènes, et éviter les viandes et poissons crus ainsi que les produits laitiers au lait cru.

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)