La mortalité maternelle en baisse

, par  La rédaction

Le nombre de décès maternels dans le monde est passé de 532 000 environ en 1990 à 303 000 en 2015, selon un rapport publié dans la revue The Lancet. Plusieurs organismes, parmi lesquels l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Unicef, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), le groupe de la Banque mondiale et la Division de la population des Nations unies, ont comptabilisé le nombre de décès de femmes survenant pendant la grossesse, à l’accouchement ou au cours des six semaines suivant la naissance de l’enfant. Résultat : ce chiffre a baissé de 44 % par rapport à 1990. Le taux de mortalité maternelle est aujourd’hui de 216 pour 100 000 naissances vivantes, contre 385 pour 100 000 en 1990. Une nette amélioration, mais la situation est différente selon les pays. Seuls neuf pays (le Bhoutan, le Cap-Vert, le Cambodge, les Maldives, la Mongolie, le Laos, l’Iran, le Rwanda et le Timor oriental) ont atteint l’objectif fixé par l’ONU de réduire de trois quarts leur taux de mortalité maternelle, alors que trente-neuf autres pays ont enregistré des « progrès significatifs ». Il reste donc encore du chemin à parcourir, d’autant que l’ONU s’est fixé un nouvel objectif : atteindre un ratio de moins de 70 décès de femmes pour 100 000 naissances en 2030.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

ARTICLES RÉCENTS