La mortalité maternelle en baisse

, par  La rédaction

Le nombre de décès maternels dans le monde est passé de 532 000 environ en 1990 à 303 000 en 2015, selon un rapport publié dans la revue The Lancet. Plusieurs organismes, parmi lesquels l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Unicef, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), le groupe de la Banque mondiale et la Division de la population des Nations unies, ont comptabilisé le nombre de décès de femmes survenant pendant la grossesse, à l’accouchement ou au cours des six semaines suivant la naissance de l’enfant. Résultat : ce chiffre a baissé de 44 % par rapport à 1990. Le taux de mortalité maternelle est aujourd’hui de 216 pour 100 000 naissances vivantes, contre 385 pour 100 000 en 1990. Une nette amélioration, mais la situation est différente selon les pays. Seuls neuf pays (le Bhoutan, le Cap-Vert, le Cambodge, les Maldives, la Mongolie, le Laos, l’Iran, le Rwanda et le Timor oriental) ont atteint l’objectif fixé par l’ONU de réduire de trois quarts leur taux de mortalité maternelle, alors que trente-neuf autres pays ont enregistré des « progrès significatifs ». Il reste donc encore du chemin à parcourir, d’autant que l’ONU s’est fixé un nouvel objectif : atteindre un ratio de moins de 70 décès de femmes pour 100 000 naissances en 2030.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)