La maladie du cœur brisé

Décrit pour la première fois au Japon en 1990, le syndrome du Tako-Tsubo est une maladie aiguë du muscle cardiaque déclenchée par le stress, et tout particulièrement le stress émotionnel associé à un deuil ou à une rupture, d’où le surnom de « maladie du cœur brisé ». Sous l’effet d’une libération massive d’hormones du stress (les catécholamines), le cœur ne se contracte plus, ce qui peut entraîner des troubles du rythme ventriculaire, parfois graves, voire potentiellement mortels avec l’arrêt cardiaque, et des douleurs thoraciques violentes mimant un infarctus du myocarde. Le syndrome de Tako-Tsubo peut aussi se révéler par une insuffisance cardiaque aiguë et des embolies dans le cerveau (AVC). Cette sidération aiguë du cœur est totalement réversible en deux à trois mois avec un traitement médical approprié. Premières victimes de cette « peine de cœur », les femmes ménopausées. Devant ces symptômes, surtout, ne perdez pas de temps : c’est une urgence vitale, il faut appeler le 15 ou le 112.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)