La greffe de cornée : plus précise et plus sûre

, par  Patricia Riveccio

La cornée, première «  lentille  » de l’œil, est constituée de plusieurs couches ayant chacune un rôle précis dans la transparence cornéenne et dans la qualité de la vision. Les greffes permettent de traiter chirurgicalement toutes les pathologies qui retentissent sur cette transparence ou cette fonction visuelle (déformation de la cornée, dite kératocône, par exemple).
Et là encore, les progrès sont notables : «  Auparavant, on enlevait toute la cornée, ce qui nous faisait perdre l’architecture de l’œil et nous exposait à des rejets, se souvient le professeur Denis, chef du service d’ophtalmologie de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon. Avec l’amélioration des techniques chirurgicales, on peut actuellement greffer non pas la cornée entière, mais certaines parties seulement, et ce sans danger.  » Le greffon provient du don d’organes, comme toute greffe, et les délais d’attente varient de trois à six mois, voire plus si une compatibilité avec le greffon doit être observée.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)